Bruit des avions: Rencontre publique mouvementée dans Ahuntsic | 24 heures
/mtl-news/news

Bruit des avions: Rencontre publique mouvementée dans Ahuntsic

Quelques dizaines de résidents excédés par le bruit des avions se sont vidés le cœur devant des représentants de l’Aéroport de Montréal, mardi soir, dans une rencontre publique organisée par Ahuntsic-Cartierville.

«Le but est de mettre tout le monde ensemble dans la même pièce. Nous recevons régulièrement des plaintes, nous sommes exactement dans l’axe de descente des avions», a souligné le maire de l’arrondissement, Pierre Gagnier.

La rencontre qui devait initialement durer une heure a pris deux heures avant de se conclure, car les résidents avaient beaucoup de questions.

Plusieurs ont souligné se réveiller fréquemment la nuit à cause du bruit des avions qui décollent et atterrissent au-dessus de leur tête.

Travaux

De leur côté, les représentants de l’aéroport ont expliqué que les travaux sur les pistes d’atterrissage entre avril et novembre avaient un impact sur les résidents.

Ces travaux forcent l’aéroport à fermer certainea pistes, ce qui entraîne parfois un plus gros volume d’avions dans certains secteurs, donc plus de désagréments.

Leurs explications ont malgré tout été interrompues à quelques moments pendant la soirée par des commentaires de résidents en colère.

Plusieurs ne se gênaient pas pour manifester leur mécontentement et accusaient les représentants de penser uniquement aux normes et aux statistiques, en oubliant les gens qui vivent le bruit à tous les jours.

La vice-présidente affaires publiques et communication de l’aéroport, Christiane Beaulieu, affirme néanmoins que leur message a pu être entendu.

«Au niveau des travaux, je pense que le message a bien passé», souligne-t-elle.

Elle ajoute que les moteurs des avions deviennent de moins en moins bruyant.

Couvre-feu demandé

Ils ont été quelques résidents à réclamer un couvre-feu de 23h à 7h le matin, où plus aucun avion n’aurait le droit de circuler dans le ciel.

Actuellement, les avions dépassant 45 000 kilos ne peuvent pas décoller entre minuit et 7h, ni atterrir entre 1h et 7h.

Ils ont toutefois été 68 appareils cette année à contrevenir à cette réglementation malgré des exemptions, ce qui est passablement élevé par rapport aux autres années selon Mme Beaulieu.

À lire aussi

Et encore plus