Des toilettes publiques qui soulagent les commerçants | 24 heures
/mtl-news/news

Des toilettes publiques qui soulagent les commerçants

Des commerçants de la Plaza St-Hubert se réjouissent de ne plus avoir à refuser l’accès à leur salle de bain à leurs clients depuis que des toilettes publiques ont été installées sur l’artère commerciale.

Au total, trois toilettes publiques ont été placées au coin de la Plaza et des rues Saint-Zotique et Bélanger ainsi que devant le bain Saint-Denis dans l’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie.

Occupant l’équivalent d’une case de stationnements, ces toilettes seront disponibles pour les clients qui ont un besoin pressant durant les heures d’ouverture des commerces.

Les trois petits cubes blancs dont le coût d’entretien et l’installation sont estimés à 20 000 $ sont loin de ressembler aux toilettes chimiques utilisées lors de grands événements.

Photo Agence QMI, Pineda Ameli

«Les gens passent parfois 2 h à magasiner, c’était un besoin exprimé autant par les clients que par les commerçants», souligne Mike Parente, directeur de la Société de développement commercial (SDC) St-Hubert.

La SDC a profité de la tenue de sa vente trottoir la semaine dernière pour installer ces petites salles de bain.

«Elles seront là jusqu’en octobre. C’est en quelque sorte un projet-pilote, le but c’est d’offrir des toilettes publiques à l’année», indique M. Parente.

Bonne nouvelle

Chaque jour, c’est plus d’une vingtaine de clients qui demandent un accès à la salle de bain, confie Geneviève Haspeck de la boutique Rodin entrepôt.

«On va dire oui quand c’est pour des enfants, mais on ne peut pas se permettre de laisser tout le monde y aller. C’est une bonne nouvelle, les clients vont être très contents», assure l’employée.

La plus grande joie est partagée par les restaurateurs de l’artère qui sont souvent sollicités pour l’utilisation de leur toilette.

«C’est un début, mais il faudrait beaucoup plus de toilettes. Souvent, les commerçants disaient à leur client de venir ici et c’est difficile de leur refuser l’accès», raconte Georges Pantazis du restaurant Nickels.

Du côté du Roi du Smoked Meat, Danielle Michaud mentionne que malgré l’affiche qui indique que les toilettes sont réservées aux clients, plusieurs essaient tout de même d’y avoir accès.

«Ça va mieux, maintenant on peut envoyer les gens au coin de la rue. Ça aide, mais c’est certain qu’on pourrait avoir de plus belles installations», dit Mme Michaud.

À Montréal, une autre toilette publique de ce type a été installée à la place Valois, dans Hochelaga-Maisonneuve.

Dans l’arrondissement de Ville-Marie, on a annoncé l’an dernier la volonté d’installer de toilettes publiques notamment à la place Émilie-Gamelin.

Au moment de mettre sous presse, il n’avait pas été possible d’avoir les détails sur l’avancement du projet.