La gratuité et les vignettes préoccupent | 24 heures
/transports

La gratuité et les vignettes préoccupent

L’harmonisation des vignettes et la gratuité du stationnement préoccupent des Montréalais qui espèrent que la nouvelle politique du stationnement de la Ville corrige le manque de cohérence d’un quartier à l’autre.

Lundi, la Ville de Montréal a entamé sa consultation publique sur le stationnement.

Moins d’une dizaine de citoyens se sont présentés au micro pour cette première séance d’une série de cinq rencontres prévues jusqu’au mois d’avril. 

La question des heures de restrictions imposées par les vignettes, notamment dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, a été soulevée.

«Les restrictions de stationnement sont de 9h à 23h. Je vois des gens chercher des places de stationnement alors qu’il y a plusieurs espaces disponibles, mais où ils ne peuvent pas se garer parce que c’est réservé aux détenteurs de vignettes», a déploré Suzanne Craig, qui espère que la nouvelle politique soit plus souple.

Les préoccupations ne concernent toutefois pas que les résidents des quartiers centraux.

Huong Lethanh, qui réside dans l’arrondissement de Saint-Laurent, a déploré les tarifs de stationnement de lieux publics.

«Depuis qu’on a ouvert la nouvelle bibliothèque du Boisé, le stationnement n’est plus gratuit. Il y a plusieurs personnes âgées qui ont des activités à la bibliothèque et qui se retrouvent à devoir payer pour y aller», a-t-elle soulevé.

Félix Gravel, responsable des transports au Conseil régional de l’environnement, estime que la gratuité ne doit pas être perçue comme la solution.

«Il faut cesser de voir le stationnement comme une ressource qui doit absolument être gratuite en tout lieu. L’automobile doit être inclus dans une vision de mobilité durable», a-t-il indiqué.

Dans la présentation de sa politique, la Ville a convenu que le manque de cohérence d’un arrondissement à l’autre crée un «casse-tête» pour les automobilistes.

«Le stationnement à Montréal, on ne se le cache pas, c’est un problème depuis des années. C’est un sujet très irritant et la dernière fois qu’on a fait un portrait c’est dans les années 50», a souligné Aref Salem, responsable du comité exécutif de la Ville.

Avant d’entrer en vigueur, la Ville a annoncé que la nouvelle politique serait soumise à une consultation publique, dont la première séance d’information s’est tenue lundi soir.

Les citoyens et organismes de Montréal pourront soumettre leur opinion et déposer un mémoire à l’hôtel notamment le jeudi 10 mars, à 19h, ainsi que le mardi 15 mars, à 13h et 19h.

Simplification

En décembre dernier, la Ville de Montréal a annoncé qu’elle souhaite simplifier le stationnement.

Le maire, Denis Coderre, veut prendre le contrôle d’un des plus épineux dossiers en matière de stationnement en imposant une politique unique qui prévoit notamment d’harmoniser les vignettes.

 Montréal  pourrait établir une tarification et un certain type de vignettes qui seraient par la suite être utilisées par les 19 arrondissements.

La Ville souhaite aussi simplifier la signalisation, alors qu’on retrouve actuellement jusqu’à six panneaux de restrictions par poteau. 

Mesures à instaurer

Dans la présentation de la première version de sa politique, la Ville a dit vouloir installer des panneaux numériques dans différentes zones pour informer les automobilistes sur le nombre d’espaces disponibles par parc de stationnement ainsi que des directions à suivre pour y accéder.

L’organisme Stationnement de Montréal, qui gère les parcomètres de la métropole sera remplacé par un nouvel organisme indépendant. 

Pour le moment, la Ville n'a pas précisé le budget qui sera prévu pour mettre en place les mesures et le plan d’action que nécessitera cette nouvelle politique.

Politique du stationnement

Mesures prévues

  • -       Harmonisation des vignettes
  • -       Simplification de la signalisation
  • -       Création d’un nouvel organisme municipal de gestion du stationnement
  • -       Affichage dynamique
  • -       Applications mobiles