Les ribs au cœur d’une rivalité fraternelle | 24 heures
/activities/restaurants

Les ribs au cœur d’une rivalité fraternelle

Petits, ils se chicanaient pour savoir qui était le plus fort. Jeudi, les frères Mark et David Wilson disputent une solide bataille pour déterminer qui possède la meilleure recette de côtes levées.

Leur amour pour les ribs, les Wilson, originaires de l’Ontario, aujourd’hui installés aux États-Unis, l’ont hérité de leur père.

Photo Le Journal de Montréal, Améli Pineda

Les deux frères, qui seront au Ribfest de Montréal jusqu’au 3 juillet, tenteront de rempoter le titre des meilleures côtes levées servies lors d’un concours qui les opposera.

«Je sais que même ses enfants et sa femme préfèrent mes ribs aux siennes», lance Mark Wilson, propriétaire du Hawgs Gone Wild, de Daytona Beach, en taquinant son frère.

Compétition

Peu impressionné par le ton provocateur de son petit frère, David Wilson du Bibb’s Texas BBQ, d’Austin au Texas, a décidé de se lancer dans la compétition.

Il se joint aux sept autres «ribbers», ces maîtres des côtes levées, de la tournée pour tenter de détrôner Mark Wilson, qui cumule des trophées remportés lors de Ribfest.

«Ça fait un an que j’ai commencé à parcourir les Ribfest. Mon frère, ça va faire déjà sept ans qu’il fait ça. C’est seulement la deuxième fois que je le croise lors d’un Ribfest et nos camions seront côte à côte alors la compétition sera féroce», promet David Wilson.

Les deux frères, qui ont grandi à ­Hamilton, en Ontario, utilisent la même technique pour le fumage de leurs côtes levées. Ils se servent de bois de cerisiers dans des fumoirs où ils laissent les côtes levées pendant quatre heures.

Sauce BBQ

Photo Le Journal de Montréal, Améli Pineda

La différence sur laquelle ils misent ­réside dans la sauce BBQ. Chacun la concocte avec un seul et unique but, faire que chaque client l’apprécie jusqu’à s’en lécher les doigts.

«J’ai une sauce à base de tomates, très peu sucrée, qui est très appréciée. L’autre différence avec mon frère, c’est que j’offre des côtes de dos et non la classique coupe St-Louis [côte de flanc]», fait valoir David Wilson.

Le plus jeune des Wilson compte sur une sauce BBQ à base de miel qui plaît à ceux qui ont la dent sucrée.

Le duel sera donc sans pitié pour les deux frères, qui espèrent que le public tranchera une fois pour toutes à savoir qui possède la meilleure recette.

La seule phrase sur laquelle ils ­s’entendent: «que le meilleur gagne».

Du 29 juin au 3 juillet, le Ribfest de Montréal se tiendra au quai de l’Horloge dans le Vieux-Montréal. L’entrée est gratuite.