Un poumon vert pour les familles | 24 heures
/mtl-news/news

Un poumon vert pour les familles

Après trois ans d'attente, les familles de Griffintown pourront enfin profiter d'un premier parc pour enfants dans ce quartier en plein développement.

«Depuis que le parc est ouvert, il y a beaucoup de monde. Ma fille peut jouer avec plein d'enfants de son âge. Pour moi c'est un endroit familial maintenant», se réjouit Titania Charles, nouvellement résidente de Griffintown.

L’inauguration du parc Bassin-à-Gravier, situé près du Canal de Lachine, semblait faire tout autant plaisir à la ribambelle d’enfants qui jouaient aux pirates dans les modules de jeux dimanche après-midi.

Planifié depuis un peu plus de trois ans, ce parc est le premier d'une série de six prévus dans Griffintown. Le prochain devrait être inauguré en 2018.

«Avec la population qui grandit, on a constaté qu'il manquait l'équivalent du parc Laurier en superficie pour ce quartier», a indiqué le maire du Sud-Ouest, Benoit Dorais.

En 2011, il y avait près de 6500 résidents dans ce quartier. Bien qu’on attende encore les statistiques plus précises du recensement de 2016, l’arrondissement du Sud-Ouest estime qu’il y a actuellement un peu moins de 20 000 habitants, dont seulement 400 familles.

Besoin d’une école

«C’est un quartier en devenir où il manque des choses, croit Tanguy Deridder, qui habite Griffintown depuis trois ans. Le parc, il n’y en avait pas, là il y en a. Par contre, pour les écoles, il n’y en a pas. On sait qu’on va devoir déménager à court terme pour nos enfants.»

Selon le président de l’association des résidents de Griffintown, Florian Carpentier, une école primaire publique serait nécessaire pour attirer et retenir les familles dans le quartier.

Or, la Commission scolaire de Montréal (CSDM) a décidé de vendre son unique terrain dans Griffintown.

«Il faut faire avec. Ce terrain là était petit, mais ça aurait été possible de faire quelque chose. La CSDM a décidé plutôt d’agrandir l’école de la Petite-Bourgogne», explique le maire Dorais.

«Rebâtir la ville sur la ville»

Il demande d’ailleurs aux résidents d’être patients, parce que de nombreux projets de services et d’infrastructures sont prévus au Programme particulier d’urbanisme de Griffintown, comme la construction de cinq autres parcs.

«En s’installant ici, ça va valoir le coup. Ça va être un développement modèle, mais ça prend du temps. Il faut accepter qu’il y ait des travaux un peu partout, mais la qualité de vie va s’améliorer», croit le maire.

Il indique d’ailleurs que le zonage a été modifié pour faciliter l’ouverture de services de garde dans Griffintown. Aussi, il y a de plus en plus de commerces de proximité dans le secteur, comme des boulangeries, des cafés et des épiceries.

À lire aussi

Et encore plus