Les chasseurs de Pokémons envahissent l’oratoire Saint-Joseph | 24 Heures MTL
/mtl-news/news

Les chasseurs de Pokémons envahissent l’oratoire Saint-Joseph

Depuis l’arrivée du jeu Pokémon GO, l’oratoire Saint-Joseph connait une nouvelle sorte de fidèles, alors que plusieurs dizaines de personnes partent à la chasse sur le site en soirée.

À la fermeture des portes de l’oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, à 21h30, on observe chaque soir depuis plus d’une semaine, des jeunes dans la vingtaine monter en groupe les nombreuses marches de l'oratoire, les yeux rivés sur leur téléphone intelligent. Certains font carrément le tour du site, les lieux étant une manne à Pokémons, notamment des rares.

 «On a pu constater une clientèle qui ne vient pas ici habituellement, laisse savoir Danielle Decelles, aux communications de l’oratoire. Les gens chassent des Pokémons avec leur téléphone intelligent et cherchent Dragonite, qui est plus rare et se tient ici. On n’a eu aucun problème associé à cela et tout se fait de façon très respectueuse.»

 Mme Decelles relate que la semaine dernière, des dizaines, voire une centaine de personnes, se sont réunies sur le site religieux plusieurs soirées de suite.

Premières visites

Lundi, en fin de soirée, des dizaines de personnes parcouraient le site ou se tenaient assises dans les marches tout en haut de l’église, à proximité de plusieurs «Pokéstops». Malgré la vue imprenable sur la ville, tous avaient les yeux rivés sur leur téléphone.

Pour Jean-Luc Michaud et Nicolas Guay, c’était la deuxième fois qu’ils montaient l’oratoire en quelques jours. Ils n’y avaient jamais mis les pieds de leur vie auparavant.

«Tout cela pour Pokémon, lance Jean-Luc Michaud. Les gens font cela tard le soir à cause des occupations comme le travail. Alors, c’est le seul temps libre.»

«Ça fait tellement découvrir la ville et faire des choses que tu ne ferais pas normalement», ajoute son ami, qui est parti de Mascouche pour chasser des Pokémons.

Chasse dérangeante

Rappelons que dans d’autres lieux de recueillement, comme le site du musée d'Auschwitz-Birkenau, en Pologne, jouer à Pokémon GO est considéré comme irrespectueux en mémoire des victimes de l’ancien camp nazi. Les responsables ont interdit aux visiteurs d’y jouer et ont demandé à Nintendo de retirer les «Pokéstops» du lieu commémoratif.

D’autres problèmes sont causés par cette chasse frénétique. Les policiers de Sherbrooke ont lancé des mises en garde la semaine dernière, alors que certains se sont présentés dans le stationnement de leur poste, malgré les affiches y interdisant l'accès.

Au début juillet, en Australie, un poste de police de Darwin a dû également prévenir les joueurs de ne pas entrer dans l’établissement, afin d’attraper des pokéballs.

À lire aussi

Et encore plus