Griffintown: le CN «doit se ramasser» | 24 heures
/transports

Griffintown: le CN «doit se ramasser»

Des citoyens de Griffintown se mobilisent pour que le Canadien national (CN) ramasse les nombreux déchets qui jonchent ses terrains et sécurise les passages piétons sous les viaducs.

«Regardez moi ça: ça pue, c’est humide, il y a des déchets, des excréments, des graffitis partout. On ne se croirait pas à Montréal!» s’exclame Chantal Kutscher, qui habite Griffintown depuis trois ans.

Le 24 Heures a accompagné dimanche dernier quelques résidents de ce quartier pour visiter des terrains et viaducs du CN.

Soucieux de la propreté et de la sécurité de Griffintown, ils considèrent que les terrains en friche, les innombrables graffitis, les croûtes de fientes d’oiseaux accumulées, les fuites d’eau, les tas de déchets et les excréments causant de mauvaises odeurs doivent être éliminés de leur environnement.

«Les viaducs du CN, c’est la frontière entre le Vieux-Montréal et Griffintown, explique Serge Turgeon. Des milliers de personnes passent par ici à chaque jour. Il pourrait y avoir un potentiel énorme si on nettoyait tout, si on éclairait les tunnels et si on faisait des murales, par exemple.»

Citoyens mobilisés

Une vingtaine de citoyens ont écrit à différents cadres du CN au cours des derniers mois, afin de leurs demander de nettoyer les déchets et d’éclairer les passages piétons sous les viaducs.

Ces dernières semaines, M. Turgeon ne recevait même plus d’accusé de réception à ses courriels. Excédé, il songeait à lancer une pétition et organiser une corvée de nettoyage avec des volontaires du quartier.

Or, M. Turgeon et de nombreux autres citoyens ayant écrit récemment au CN ont obtenu la promesse que les terrains seront nettoyés prochainement, quelques jours après que le 24 Heures ait demandé à l’entreprise si elle comptait entretenir ses terrains.

«C’est quand même drôle qu'en trois ans, ils n'aient jamais répondu mais que des que les médias s'en mêle, boom! Des réponses pour tout le monde», a ironisé Kevin Falcon, un des résidents.

Responsabilité partagée

Le porte-parole du CN a aussi souligné que «la propreté des abords des structures ferroviaires est une responsabilité partagée entre les différents terrains privés et publics».

En effet, c’est l’arrondissement du Sud-Ouest qui est responsable de nettoyer les trottoirs et la chaussée sous les viaducs. On a d’ailleurs assuré au 24 Heures que les équipes d’entretien ont été avisées et que les lieux problématiques sous la responsabilité de l’arrondissement seront nettoyés.

À lire aussi

Et encore plus