Piste cyclable dans Verdun: les cyclistes doivent rouler sur le gazon | 24 heures
/mtl-news/news

Piste cyclable dans Verdun: les cyclistes doivent rouler sur le gazon

Des pictogrammes d’une piste cyclable à Verdun sèment la confusion, car ils pointent vers le gazon d’un parc, sans qu’il n’y ait de véritable piste aménagée.

«Si on se dit “Il y a juste un cycliste qui passe de temps en temps, ce n’est pas grave” ce n’est pas une vision pour améliorer son aspect utilitaire. Il faut voir le cyclisme comme un moyen de transport quotidien», croit Renaud Gignac, un cycliste de Verdun.

Récemment tracés par l’arrondissement, ces pictogrammes de chaussée désignée invitent les cyclistes à rejoindre le parc de l’Honorable George-O’Reilly, qui longe le fleuve Saint-Laurent, à l’angle de la rue Crawford et du boulevard LaSalle.

Le hic, c’est qu’ils ne pointent pas vers les descentes de trottoir, situées à quelques mètres, mais plutôt vers la chaîne de trottoir, derrière lequel il n’y a pas de piste cyclable.

S’ils veulent rejoindre le bord du fleuve, les cyclistes sont donc obligés de rouler sur l’herbe, si bien qu’un petit sentier en terre battue s’est formé avec le passage des piétons et des vélos.

Piste à venir

«Actuellement, cette piste est raccordée au boulevard LaSalle mais l'an prochain, la Ville aménagera un lien raccordant cette piste à celle des berges. Il faut donc comprendre que l'aménagement de ce lien cyclable n'est pas encore complété», a expliqué Jean Cardin, directeur des travaux publics pour l'arrondissement de Verdun.

D’ailleurs, en attendant la réalisation de ce tronçon de raccordement, «les cyclistes sont invités à utiliser ce petit sentier [en terre battue] puisqu'il constitue un corridor d'accès au réseau de sentiers des berges», a ajouté Jude Bergeron, chargé de communication à Verdun.

Il n’y a toutefois aucun panneau pour guider les cyclistes tout droit ou vers la gauche ou la droite.

Problème de finition?

Pour Sterling Downey, conseiller de Projet Montréal dans Desmarchais-Crawford, cet aménagement reflète un problème plus large de la planification des pistes cyclables à Verdun.

«Je suis un automobiliste, je ne suis même pas un cycliste, et je vois des aberrations comme ça. Le maire [Jean-François Parenteau] ne surveille pas ce qui se fait. Il annonce des pistes cyclables, mais il ne regarde pas les résultats. C’est inacceptable de ne pas prendre les infrastructures pour les cyclistes au sérieux», croit-il, qualifiant même cet aménagement de «bric à brac.»

Renaud Gignac croit toutefois que ce genre d’aménagement demeure positif malgré les erreurs de réalisation parce que ça encourage le cyclisme urbain.

«L’intention est quand même bonne d’ouvrir de nouveaux passages à vélo, mais il y a un problème de finition des aménagements», observe-t-il.

Comité de suivi

Après l’ajout de 12,5 km cyclables dans Verdun cet été, M. Gignac croit d’ailleurs que la création d’un comité de suivi permettrait aux cyclistes locaux de commenter les nouveaux aménagements du réseau.

«Avec ce comité, on pourrait aussi indiquer aux élus ce qui pourrait être amélioré et quelles sont les priorités pour l’arrondissement», croit-il.

À lire aussi

Et encore plus