La Promenade Masson est maintenant connectée | 24 heures
/mtl-news/news

La Promenade Masson est maintenant connectée

Désormais, il est possible de naviguer gratuitement sur le Web sur la Promenade Masson, le tout sur une distance de près d’un kilomètre, entre la rue Iberville et la 12e avenue.

«C’est vraiment un projet intéressant, reconnaît Emma Troughton, qui travaille au F+F Pizza Masson. C’est certain que sur notre terrasse, l’été, ça va amener plus d’affluence pour les gens qui veulent travailler sur un ordinateur, car la puissance de notre WiFi ne se rend pas.»

Selon Hassan Khanafer, gérant de la boutique Sport Uptown, l’artère branchée peut devenir un incitatif à venir sur la Promenade Masson plutôt qu’ailleurs. «Tout ce qui peut nous amener plus de clients, c’est positif, et encourageant», dit-il.

«C’est intéressant pour les gens qui n’ont pas de WiFi et qui veulent faire des recherches directement sur place, affirme Barbara Vyncke, copropriétaire de la boutique La Culotte à l’envers. On accueille vraiment bien toutes ces initiatives d’entrer dans le 21e siècle, ce qui n’était pas le cas il y a quelques années.»

Sylvain Richard, copropriétaire du restaurant Œuf et Bœuf, croit que l’accès au Web ne fera pas une grande différence pour son commerce, qui a déjà son réseau. Cela pourrait créer davantage d’achalandage dans la rue, surtout l’été .

20 000 $

Le coût du projet est de 20 000$, financé par la Ville de Montréal, le gouvernement québécois, ainsi que de l’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie. Concrètement, c’est un réseau d’antennes posé sur les lampadaires, se relayant en point à point et qui couvre ainsi le kilomètre de l'artère, sans atteindre l’intérieur des commerces. La vitesse est de 200 Mbit/s et le réseau est fourni par ZAP, anciennement «Ile sans fil».

«C’est 2 fois supérieur à ce qui est habituellement offert en WiFi gratuit, assure Kheir Djaghri, directeur général de la SDC Promenade Masson. Ceci devrait permettre aux usagers de se connecter plus rapidement à l’information et données recherchées.»

Il croit d’ailleurs que la Promenade «ne pouvait pas rater ce virage». «Le WIFI pour nous, ce n’est pas une finalité, mais bien une étape, ajoute M. Djaghri. Nous avons beaucoup de projets sur lesquels on est en train de travailler qui nécessitent la présence du WiFi pour se développer.»

Artères branchées

D’autres artères commerciales sont déjà branchées depuis quelques années. On retrouve la rue Sainte-Catherine, dans le Village, l’avenue Laurier Ouest, la rue Notre-Dame Ouest, à Lachine, et la Place Valois, dans Hochelaga-Maisonneuve. La SDC de l’Avenue Mont-Royal a fait connecter le Parc des Compagnons-de-Saint-Laurent et le périmètre autour du métro Mont-Royal.

Charles-Olivier Mercier, directeur général de la SCD de l’Avenue du Mont-Royal, affirme que l’Internet sert à rendre service aux touristes dans le périmètre du métro et bonifie l’expérience d’achat. «Intuitivement, on croit que ça amène plus de gens sur l’artère et dans les commerces, même si nous n’avons pas de données objectives là-dessus», reconnaît-il.