Des arbres abimés par le déneigement | 24 heures
/mtl-news/news

Des arbres abimés par le déneigement

Écorces d’arbres arrachées et saillies endommagées, les dégâts causés par les chenillettes qui déneigent les trottoirs l’hiver inquiètent des résidents de Rosemont.

«[Les chenillettes] roulent trop rapidement, je ne suis pas surpris de voir ces arbres abimés, explique Jean Larose, résident de la rue Holt, dans le Vieux-Rosemont. Je trouve que le service de déneigement est bien fait, mais ça me déçoit de voir que les arbres sont blessés.»

Alors que la neige a maintenant fondu, des résidents du quartier découvrent peu à peu les dégâts du déneigement. En plus des arbres abimés, voire cassés après le passage d’une chenillette, l’aménagement floral des saillies de trottoirs porte les marques des roues des camions.

«Tous les jours, je regarde l’arbre et je me demande s’il va survivre», s’inquiète Catherine Angers, une voisine, en regardant l’arbre devant chez elle, dont le bas du tronc a été tranché. Elle croit aussi que la vitesse des chenillettes est en cause.

«C’est toujours une crainte pour moi quand je sors avec ma fille. Je ne comprends pas pourquoi il n’y a pas déjà eu un accident».

Un investissement perdu

Si elle déplore de voir les saillies de trottoir abîmées, Véronique Lanoix, une autre résidente rappelle qu’ils ont été payés par les contribuables.

«C’est dommage, parce que l’arrondissement paie un certain montant d’argent pour y faire un aménagement, et là, ils ont probablement arraché les plantes», regrette-t-elle.

Passible d’amende, dit le maire

Le maire de l’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie, François Croteau, rappelle que les règles sont clairement établies dans le contrat, autant pour ce qui est du dégagement minimum entre l’arbre et la chenillette, que pour les limites de vitesse et les aménagements paysagers.

«S’il y a un manquement, l’entrepreneur est passible d’une amende et devra rembourser les dommages qu’il a causés», assure le maire Croteau. Il invite les résidents à déposer une plainte au 311, seul moyen pour lui d’ouvrir une enquête sur les entrepreneurs négligents.

L’an dernier, une cinquantaine de plaintes liées au déneigement avaient d’ailleurs été déposées à l’arrondissement, contre une vingtaine cet hiver.

Le Plateau aussi touché

Un utilisateur Twitter a également alerté le 24h d’une situation semblable sur la rue Clark, dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal.

Sur place, deux arbres côté à côte ont été abimés par des chenillettes. L’une des résidentes du secteur, Elke Kustes, avait remarqué ces marques. «J’aimerais qu’ils soient plus vigilants, plutôt que de simplement foncer dans les arbres», dit-elle.

À lire aussi

Et encore plus