La semaine du macaroni au fromage : une belle visibilité pour les restaurateurs | 24 heures
/activities/restaurants

La semaine du macaroni au fromage : une belle visibilité pour les restaurateurs

Des restaurateurs ont été agréablement surpris du nombre d’adaptes de fromage, lors leur première participation à la semaine du macaroni au fromage, même que certains ont manqué de nourriture.

«Lundi on a manqué de stock vers 19 h 30, c’est une grosse semaine», affirme Sébastien Harrison Cloutier, chef de cuisine au Grumman78. « Ça nous aide d’avoir quelque chose de spécial cette semaine, habituellement, c’est un moment plus tranquille pour les restaurateurs», poursuit-il satisfait de l’engouement du public pour la première participation du restaurant à événement.

Pour la cinquantaine de restaurants participants, cette semaine haute en fromage est l’occasion de se faire découvrir et d’augmenter leur chiffre d’affaires pendant la saison creuse. Plusieurs clients profitent de cet événement pour sortir et essayer de nouveaux endroits. C’est ce qui s’est produit au Bistro Olivieri, caractérisé par son menu mettant en valeur des produits du terroir québécois. «Ça nous permet de nous faire connaitre par de nouveaux clients, c’est sûr que ça donne un bon coup de pouce», explique Selven Mooneesawny qui a conçu une version gastronomique du célèbre plat de fromage.

«Depuis quelque temps, on travaille à mettre davantage de l’avant notre cuisine, alors c’est l’occasion pour nous d’aller chercher une nouvelle clientèle», affirme Jason-Neil Tremblay, propriétaire du bar le Clébard, qui souhaite satisfaire les «tripeux» de fromage avec son hot mac’n’cheese.

Une organisation de confiance

La semaine du macaroni au fromage jouit d’une belle réputation chez les restaurateurs et c’est sans doute ce qui aide à son succès grandissant. «Je n’avais entendu que de bons commentaires», dit M. Tremblay en soulignant que la visibilité que lui offre ce festival gastronomique vaut la chandelle.

«Contrairement à d’autres semaines qui nous semblaient moins profitables, on a tout de suite senti que les organisateurs le font le faire pour que ça fonctionne, pas seulement pour l’argent. Le gars possède un cheesetruck, tu sais tout de suite qu’il le fait pour les bonnes raisons», rigole M. Harrison Cloutier, en soulignant qu’il n’est pas déçu de l’organisation de la semaine du macaroni au fromage.

Les organisateurs sont, en effet, très impliqués et s’assurent d’offrir aux fanatiques de Mac’n’cheese, le meilleur du fromage. «Je vais goûter à tous les plats et on essaie d’apporter le plus d’aide possible aux restaurants pour leur offrir une visibilité», explique Pascal Salzaman qui signe l’événement.