Quelles sont les conséquences d’une position assise prolongée ? | 24 heures
/jobs

Quelles sont les conséquences d’une position assise prolongée ?

Alice Mariette - 37e AVENUE

 

Au travail, au volant, durant les repas, devant la télévision : en additionnant tous ces moments de la journée, la position assise est de loin la plus utilisée au quotidien. Pourtant, les études sont claires, passer une trop grande partie de sa vie en position assise peut être dangereux pour la santé.

Une personne qui, chaque jour, reste assise plus de trois heures et bouge moins de 30 minutes est considérée comme sédentaire. Or, une trop grande sédentarité cause certains problèmes de santé.

Répercussions physiques

« La position assise sollicite beaucoup le cou et les membres supérieurs », avertit Marie-Ève Major, ergonome et professeure à la Faculté des sciences de l’activité physique de l’Université de Sherbrooke. Les muscles du dos et les épaules sont aussi mis à rude épreuve. « Il faut avant tout ne pas rester trop longtemps dans la même position, que cela soit assis ou debout », prévient la professeure.

Une position assise journalière peut indirectement favoriser l’obésité, les risques d’AVC et de maladies cardiovasculaires, l’hypertension, le diabète de type 2 ou encore le cancer du côlon.

Être assis... tue !

Selon certaines études, rester assis toute la journée serait même aussi dangereux que le tabac. L’American Cancer Society a démontré en 2010 que les femmes restant assises plus de six heures par jour ont 37 % plus de risque de mourir prématurément que celles qui ne sont assises que trois heures ou moins. Chez les hommes, le risque de mort prématurée augmente de 18 % pour ceux qui restent assis quotidiennement six heures ou plus, par rapport à ceux qui le sont trois heures ou moins.

Selon l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité, en France, au-delà de quatre heures en position assise par jour, chaque nouvelle heure passée quotidiennement sur une chaise augmente le risque de mortalité de 2 % ! Pour sa part, le British Medical Journal affirme qu’une personne qui s’assoit moins de trois heures par jour gagne presque un an et demi d’espérance de vie.