Les emplois les plus demandés dans le secteur de la construction | 24 heures
/jobs

Les emplois les plus demandés dans le secteur de la construction

Philippe Jean Poirier — 37e AVENUE

 

« À moyen terme, l’avenir demeure intéressant pour l’industrie de la construction, même si un scénario de baisse graduelle apparaît actuellement le plus vraisemblable », peut-on lire sur le site de la Commission de la construction du Québec (CCQ).

On est donc loin des belles années (2002-2012), où l’industrie accueillait de 11 000 à 16 000 nouveaux travailleurs par année, mais plus près des années récentes (depuis 2013), où 8 000 nouveaux apprentis ont amorcé leur carrière dans la construction.

Les métiers les plus prometteurs

Cela dit, comme le taux de roulement demeure élevé dans ce secteur d’activités (13 % des effectifs prennent leur retraite ou changent de métier chaque année) les perspectives d’emplois sont « plutôt bonnes » dans plusieurs métiers.

La CCQ constate un taux de roulement élevé chez les plâtriers, les poseurs de systèmes intérieurs, les briqueteurs-maçons et les carreleurs. Les possibilités sont donc plus grandes de se faire embaucher à ce titre.

De plus, les arpenteurs, les manœuvres, les cimentiers-applicateurs et les scaphandriers trouvent de l’emploi en raison d’une hausse de l’activité dans les secteurs du génie civil et de la voirie.

Le bâtiment industriel se stabilise

La CCQ note par ailleurs que le secteur du bâtiment industriel devrait maintenant se stabiliser, après avoir accusé un ralentissement ces dernières années. Il n’en demeure pas moins que plusieurs métiers de ce secteur ont par conséquent des perspectives d’emploi « limitées ». Cela inclut les chaudronniers, les mécaniciens industriels et les soudeurs en tuyauterie.

À lire aussi

Et encore plus