Pourquoi la toune de Gregory Charles ne vaut VRAIMENT pas 10 048$ | 24 Heures MTL
/mtl-news/news

Pourquoi la toune de Gregory Charles ne vaut VRAIMENT pas 10 048$

Comme plusieurs d’entre vous, on a sourcillé en apprenant que Gregory Charles a touché 10 048$ - payés par les contribuables - pour enregistrer une pièce pour souligner le 375e anniversaire de Montréal.

Bien sûr, loin de nous l’idée de dénoncer la décision de M. Charles. Une gig, c’t’une gig, après tout.

Voici la chanson d'ailleurs...

Mais on peut tout de même critiquer le résultat qui, à notre humble avis, est bien en deçà des attentes pour une toune vendue à 10 048$

Voici pourquoi...

Commençons par le commencement

Le titre: Le blues de Montréal.  

En partant, avoir les blues ne sonne pas trop festif. Et surtout que Jean-Pierre Ferland avait presque fait la même référence pour le 350 de Montréal en 1992 en chantant «Montréal est une femme... Une femme bleu, blanc, blues

Bon, les arrangements de Ferland ressemblent plus aux premiers Albums du peuple, mais quand même...

Parlant de ressemblances dans le titre, que dire du Blues de la métropole de Beau Dommage?

Sur ce, trêve de moqueries sur le titre.

Appuyons sur «Play» maintenant!

Dès les premières notes, vous aurez le réflexe de fredonner Câline de blues d’Offenbach.

Marci Gregory!   

Musicalement, donc, c’est prévisible. C’est comique à plein de niveaux... ou pas.

Le texte de la chanson - «On a le fleuve Saint-Laurent. On a les plus beaux festivals», etc. - aurait pu être écrit n’importe quand. C’est une description sommaire qu’on peut retrouver dans un dépliant du ministère du Tourisme.

Et, étrangement, ça ressemble à une chanson de Marc Drouin écrite pour souligner le 375e anniversaire de Montréal.

Les grands esprits se rencontrent, bref.

Un peu plus tard, Greg lance: «Même pas besoin d’un carnaval!»

Oh! Greg se permet une petite flèche à Québec par la bande (ou à Rio de Janeiro, c’est selon). Pas sûr que Régis va aimer ça.

On a la mode, on a le look (Yeeeeaaaaahhhhh!), l’architecture et le design (Oooouuuuhhhh!)

Encore là, on peut dire ça de n’importe quelle ville... sauf peut-être Granby.

Sur Sainte-Catherine ou sur Sherbrooke (Oooouuuuhhhh!)
Rien à envier à la Ville-Reine
Baby! (Baby!) Baby! (Hmmmm!) Baby! (Oooouuuuhhhh!)

On abuse des «Baby!» un peu.

En plus, toutes nos femmes sont fatales
Bienvenue à Montréal!
(Huh! Huh! Huh! Huh! Huh! Huuuuh!)

«Toutes nos femmes sont fatales»!? Kossé ça? Fatale comme Glenn Close dans Liaison fatale? Pas sûr Greg. Vraiment pas sûr.

À Juste Pour rire, we laugh it up (traduction libre: on rigole)

OK. Ça a vraiment été écrit tôt dans l'année dernière!

At the Casino, we play dice.

Une plogue du Casino en plus!? Come on, Gregory. T’as déjà reçu plus de 10 000$ pour la toune!

We want to win the Stanley Cup (traduction libre: on veut gagner la coupe Stanley)

Ça a été écrit vraiment, vraiment, vraiment tôt l’année dernière.

Aussi, qu’est-ce qui est arrivé avant pour la rime? La plogue du Casino («we play dice») ou Carey Price? Y avait pas d’autres rimes disponibles? Je sais pas: «Au casino, on joue au poker/Le canadien a Gallagher»?

C’est un paradis hivernal
Bienvenue à Montréal


Ça, on le sait. Surtout que c’est encore l’hiver rendu à la fin-avril.

Petite pause de parole pendant le solo qui semble rendre hommage à un autre incontournable de Montréal: le Bistro à Jojo.

On a le Cirque du soleil.

Tout le monde sait par exemple que le vrai gros party du Cirque du Soleil est chez Guy Laliberté sur la Rive-Sud.

Pas à Montréal.

Le Mont-Royal et métro.

Ça fait très page Wikipédia ça mon Greg.

La formule 1 sous le soleil.

Aurais-tu oublié la Formule E?

Tout ce qui nous manque c’est les Expos.

Ce qui manque aussi c’est un stade... et assez de fans de baseball pour remplir ledit stade.

Notre maire a un bon moral.
Bienvenue à Montréal.


Denis Coderre affiche un moins bon moral depuis novembre, par contre...

Mince consolation

Au moins la choriste est bonne. On espère qu’elle a eu une petite part du 10000$.

On a déjà hâte au 400e, Gregory! Tu vas nous faire un rap? Un lipdub?

La chanson de Gregory en chiffres, c’est...

  • 45.87$ par seconde de musique (la chanson dure 3:38)
  • 52.91$ par mot chanté (environ 189 en tout)
  • 1 269.84$ pour tous les «baby» chantés
  • 41.49% du salaire annuel moyen d’un musicien canadien (selon Statistiques Canada)
  • La somme totale reçue par Loic April via Musiaction pour produire son album complet

Cessons ce suspense et voici le texte complet!

On a le fleuve Saint-Laurent. On a les plus beaux festivals.
On a les meilleurs restaurants. Même pas besoin d’un carnaval!
Baby! (Baby!) Baby! (Baby!) Baby! (Oooouuuuhhhh!)
Du plaisir, c’est la capitale.
Bienvenue à Montréal!
(Hmmmm! Yeeeeaaaaahhhhh!)

On a la mode, on a le look (Yeeeeaaaaahhhhh!), l’architecture et le design (Oooouuuuhhhh!)
Sur Sainte-Catherine ou sur Sherbrooke (Oooouuuuhhhh!)
Rien à envier à la Ville-Reine
Baby! (Baby!) Baby! (Hmmmm!) Baby! (Oooouuuuhhhh!)
En plus, toutes nos femmes sont fatales
Bienvenue à Montréal!
(Huh! Huh! Huh! Huh! Huh! Huuuuh!)

À Juste pour rire, we laugh it up
At the Casino, we play dice
We want to win the Stanley cup
We need some luck. We got Carey Price.
And baby! (Baby!) Baby! (Baby!) Baby! (Oooouuuuhhhh!) Wooouuuaaah!
C’est un paradis hivernal
Bienvenue à Montréal!

On a le Cirque du Soleil, le mont Royal et le métro
La Formule Un sous le soleil
Tout ce qui nous manque, c’est les Expos
And baby! (Yeeeeah!) Waaaaaaaaaah! Baby! (Baby! Baby! Baby! Baby! Baby! Baby! Baby! Baby!)
Notre maire a un beau moral
Bienvenue à Montréal!

De l’avenir, c’est la capitale
Bienvenue à Montréal!

Oooooh! Ba-ba-ba-byyyyy yeah! Wooh!

À lire aussi

Et encore plus