Transport collectif: les coûts augmenteront malgré les retards | 24 heures
/transports

Transport collectif: les coûts augmenteront malgré les retards

Les coûts pour prendre le métro ou le train de banlieue augmenteront le 1er juillet malgré une hausse des retards et des interruptions de service l’an dernier.

L’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), qui est responsable du financement du transport en commun dans la région métropolitaine, a annoncé lundi que les tarifs des quatre sociétés de transport qu’elle chapeaute augmenteront de 2 % le 1er juillet.

Ainsi, les clients de la Société de transport de Montréal (STM) paieront 85 $ au prix régulier pour leur abonnement mensuel, soit deux dollars de plus, tandis que le tarif réduit pour les étudiants et les personnes âgées grimpera de 1,25 $ pour atteindre 51 $.

Cette majoration des tarifs survient alors que la STM a connu une hausse de 20 % du nombre d’arrêts de service de plus de cinq minutes dans le métro.
 
Il y a aussi eu  un plus grand nombre d’autobus en retard à leur horaire ont fait chuter la satisfaction de la clientèle de 2 % en 2017 par rapport à 2016.

Même constat pour les clients du train de banlieue, qui ont subi plus de 1860 retards de plus de six minutes l’an dernier. Leurs déplacements quotidiens ont également été retardés au début de l’année alors que le froid mordant a mis à rude épreuve le matériel roulant et les systèmes d’aiguillage des six lignes de train de banlieue du Réseau de transport métropolitain.

Les clients du train de banlieue devront ainsi payer 0,25 $ supplémentaire pour un titre unitaire et jusqu’à 24 $ de plus pour leur abonnement annuel.

Par ailleurs, les usagers du transport en commun habitués de stationner leur voiture près de la station de métro Montmorency paieront plus cher pour une place de stationnement tarifée, qui coûtera 131 $ par mois, soit 3 $ de plus qu’actuellement.

Selon la porte-parole de l’ARTM, Fanie Saint-Pierre, ces hausses de tarifs sont toutefois nécessaires afin de « tenir compte de l’inflation et de l’évolution des coûts des services », un constat partagé par l’organisme Trajectoire Québec.

Même titre unitaire

Alors que le coût de l’abonnement mensuel augmentera de 2 $ pour les sociétés de transport de Montréal, de Laval et de Longueuil, celui du titre unitaire demeurera inchangé à 3,25 $.

Au lieu d’augmenter les tarifs unitaires de 0,05 $ par année, les sociétés de transport préfèrent augmenter celui-ci de 0,25 $ après quelques années de gel, a expliqué Mme Saint-Pierre.

« C’est plus facile de maintenir ce tarif-là pendant quelques années, puis de l’augmenter à un autre chiffre rond », a-t-elle vulgarisé.

L’ARTM, créée le 1er juin dernier avec le mandat d’harmoniser le coût des titres de transport afin de simplifier les déplacements des usagers d’une rive à l’autre de la région métropolitaine, n’aura d’ailleurs pas réussi à remplir cet objectif un an après sa création.

« Il y a plusieurs centaines de titres différents. Ce qu’on veut faire au cours des prochains mois et des prochaines années, c’est de simplifier tout ça pour que pour des services qui sont équivalents, ce soit à peu près des coûts équivalents », a déclaré Mme Saint-Pierre.

Coût au 1er juillet

STM : STL : RTL : TRAM 3 (métro, autobus et train)

Titre mensuel : 85 $ 95 $ 98,50 $ 138 $

Annuel : 1020 $ 1045 $ 1083,50 $ 1518 $

Passages multiples : 28 $ (10) 23 $ (8) 19 $ (6) 27,50 $ (6)