La procrastination, est-ce génétique ? | 24 heures
/jobs

La procrastination, est-ce génétique ?

Procrastinateur jusqu’au plus profond de votre être ? Ceci n’est pas qu’une impression : la propension à la procrastination serait inscrite dans notre génome.

L’Université du Colorado a analysé la façon dont des duos de jumeaux se fixaient des objectifs et les atteignaient. Afin de cerner l’apport génétique, 181 jumeaux identiques et 166 jumeaux non identiques ont été étudiés. Comme les jumeaux identiques partagent 100 % des mêmes gènes contre 50 % chez les jumeaux fraternels, les chercheurs ont ainsi pu mesurer l’impact de la génétique sur les différences de comportements liés à la procrastination.

Sans exclure l’importance des facteurs externes influençant la personnalité (notamment l’éducation, l’influence des autres et les formations), il a été confirmé que la procrastination est programmée génétiquement et que par conséquent, elle est héréditaire.

Autre conclusion intéressante : la procrastination irait de pair avec l’impulsivité et l’inaptitude à gérer des objectifs, ce qui laisse penser aux chercheurs que la tendance à remettre un travail à plus tard serait une tactique d’autorégulation.

Enfin, toujours selon l’étude, les personnes portées sur la procrastination présenteraient un faible degré de conscience professionnelle (aussi influencée par la génétique), ce qui les rend moins fiables, moins ponctuels, moins rigoureux et plus brouillons. Les chercheurs ne s’entendent pas à savoir si ce trait de personnalité serait en fait la source de la procrastination... À moins que la procrastination en soit la cause ?

Une chose est certaine: si vous avez l’impression de vous battre un peu contre votre façon d’être afin d’éviter de procrastiner, vous n’avez pas tort !