Rencontre Legault-Plante: la ligne rose pourrait se faire dans une autre technologie que le métro | 24 heures
/transports

Rencontre Legault-Plante: la ligne rose pourrait se faire dans une autre technologie que le métro

Le premier ministre François Legault et la mairesse Valérie Plante se sont entendus pour créer un comité de travail afin de développer le potentiel économique de l'est de Montréal.

Ils ont fait cette annonce en marge de leur première rencontre vendredi à l'Hôtel de ville de Montréal.

Le «comité de travail conjoint» permettra de créer une «zone d'innovation», incluant des espaces verts, des logements et des entreprises dans l'est de Montréal, a expliqué M. Legault.

Cette partie de la métropole fait notamment face à un problème de contamination de terrains. La décontamination devrait se faire «rapidement», a assuré le premier ministre.

Le projet inclura aussi la revitalisation de la rue Notre-Dame, ce qui devrait la rendre «plus belle et plus ouverte sur le fleuve», a ajouté Mme Plante.

Le comité de travail veillera à mettre en place un «plan global» pour l'est de l'île, puisque les projets passés étaient souvent planifiés à la pièce et avaient tendance à manquer de cohérence, a-t-elle expliqué.

Pas de ligne rose souterraine

Pour ce qui est d'une potentielle la ligne rose de métro, M. Legault a réitéré qu'il ne s'agissait pas d'une priorité puisqu'il considère ce projet comme trop coûteux.

Il n'a toutefois pas fermé la porte à examiner la possibilité d'une ligne rose en surface. Il dit vouloir attendre les résultats d'une étude de l'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) avant de se prononcer.

La mairesse Plante avait fait de la ligne rose la promesse phare de son élection il y a un an. Malgré le peu d'enthousiasme du gouvernement caquiste sur le sujet, elle a annoncé cette semaine la création d'un bureau de projet de la ligne rose.

«Je savais déjà que [le gouvernement] n'était pas confortable avec les coûts». L'idée de M. Legault d'attendre les estimations de l'ARTM est logique, selon elle. «Une fois que nous aurons les chiffres, nous pourrons discuter».

Cannabis

Les deux élus sont restés sur leur position en ce qui a trait à la légalisation du cannabis.

M. Legault veut en interdire la consommation dans tous les lieux publics pour éviter de «banaliser» la pratique et de soumettre les jeunes à de la fumée secondaire.

Mme Plante souhaite l'interdire seulement là où le tabac est déjà interdit. Dans un contexte où beaucoup de Montréalais vivent dans un logement où fumer est interdit, il lui semble peu réaliste de l'interdire dans les endroits publics.

Mme Plante s'est tout de même dite satisfaite de sa rencontre avec le premier ministre. Les deux élus ont d'ailleurs bien ri ensemble, a-t-elle avoué.