Fonderie Darling: des fermetures de rue compliquées et une place publique exigée | 24 Heures MTL
/activities/todo

Fonderie Darling: des fermetures de rue compliquées et une place publique exigée

Le centre d'art de la Fonderie Darling rêve de créer une place publique permanente sur le petit tronçon de rue devant ses locaux, alors qu’elle peine de plus en plus à obtenir les autorisations nécessaires pour faire fermer le passage lors d’activités extérieures.

En 2015, le centre d’arts visuels avait réussi à faire fermer la rue Ottawa, entre les rues Queen et Prince, pendant plus de sept mois, a affirmé la directrice et fondatrice de la Fonderie Darling, Caroline Andrieux.

Cette dernière a ajouté que de 2008 à 2013, la portion de rue était fermée de façon «quasi permanente» à la circulation automobile de cinq à six mois par année, grâce à la collaboration de l’arrondissement de Ville-Marie.

Aujourd’hui, la situation est beaucoup plus «compliquée» selon Mme Andrieux, alors que le lieu d’arts a obtenu les autorisations pour fermer la rue Ottawa qu’une douzaine de soirées cet été. «Notre mission, c’est de revitaliser le quartier, a-t-elle expliqué. On a les mains et les pieds liés. Si on n’a pas de place publique, on ne peut pas faire de développement.»

La directrice estime que cette place publique, fermée aux autos, permettrait de créer des œuvres publiques permanentes favorisant les rencontres entre les artistes et les citoyens, mais aussi un espace de respiration et de sécurité dans un secteur du centre-ville entouré de travaux.

Un «sit-in» pacifique avec des performances d’artistes a d’ailleurs été organisé à la fin du mois de septembre sur le bout de rue.

Travaux

Le volume de circulation et les travaux en périphérie, notamment dans le Sud-Ouest, ont justement forcé l’arrondissement à limiter le nombre de fermetures de rue depuis 2015.

«[...] la fermeture de ce tronçon mettrait en péril les chemins de détour et d'accès pour les usagers de la route», a indiqué par courriel la relationniste pour l’arrondissement Ville-Marie, Anik de Repentigny, ajoutant la rue Ottawa se trouve près de l’entrée de ville Bonaventure, et que le maintien de la fluidité dans ce coin est donc important.

Elle a aussi soutenu que la fermeture crée un «préjudice à l’accessibilité» du coin, notamment pour les travailleurs à proximité, alors que les employés d’une soixantaine d’entreprises du secteur transitent par la rue Ottawa. Aussi, plus d’une trentaine de plaintes sont reçues à chaque fermeture lors des derniers évènements.

«Avec l’arrivée imminente des travaux du Réseau express métropolitain dans ce secteur, sans compter les nombreux projets immobiliers en construction et à venir, une fermeture de la rue ou la création d’une place publique permanente n’est pas envisageable à court terme», a soutenu Mme de Repentigny.

Rue plus conviviale

La conseillère de ville dans Ville-Marie Sophie Mauzerolle tout comme l’arrondissement, assurent tout de même être ouverts à rendre la rue plus conviviale et accessible. Des rencontres ont déjà eu lieu entre l'arrondissement et la Fonderie.

«On veut réfléchir les différentes options, et on travaille avec les services pour que dès le printemps 2019, on puisse tester plusieurs choses», a affirmé l’élue.

Selon cette dernière, on tente de trouver une solution mitoyenne qui répond aux besoins de la Fonderie, mais aussi de tous les autres acteurs et impératifs du milieu.

À lire aussi

Et encore plus