Montréal : 434 cyclistes blessés sur la rue Sherbrooke en neuf années | 24 Heures MTL
/transports

Montréal : 434 cyclistes blessés sur la rue Sherbrooke en neuf années

Des employés de la CSDM et un commissaire font pression sur la Ville de Montréal pour créer une piste cyclable sécurisée sur la rue Sherbrooke, qui a fait au moins 434 cyclistes blessés en moins de neuf ans.

Des travailleurs de la Commission scolaire de Montréal (CSDM), en collaboration avec l'Association des Piétons et Cyclistes de Mercier–Hochelaga–Maisonneuve et le Collège de Maisonneuve, urgent la mairesse Valérie Plante d'inclure la rue Sherbrooke au Réseau Express Vélo (REV). Une pétition créée à cet effet le mois dernier a récolté plus de 500 signatures sur le site Change.org.

«À la CSDM, on a déjà deux personnes qui sont mortes dans des accidents mortels à vélo. Ce n’est pas arrivé sur Sherbrooke, mais dans des endroits similaires, c’est-à-dire sur des artères sans voie cyclable», a critiqué Bernardus Valkenburg, commissaire du Plateau-Mont-Royal.

L'orthophoniste Mathilde Blais et l’éducatrice Meryem Anoun sont toutes les deux d’anciennes employées de la CSDM qui se sont fait faucher mortellement par un camion, alors qu’elles étaient à vélo. La première a été happée en 2014 sous le viaduc Saint-Denis et la seconde en 2017 à l'angle de la rue Bélanger et de la 6e Avenue, dans Rosemont.

«Beaucoup d’employés ont été blessés aussi, mais j’ai demandé aux ressources humaines de la CSDM [située sur la rue Sherbrooke], ils n’ont pas de statiques sur les arrêts de travail de personnes blessées dans un accident impliquant un vélo», a déploré M. Valkenburg, l’auteur principal de la pétition.

Ce dernier demande à l’administration Plante une piste cyclable express, protégée, déneigée en hiver et unidirectionnelle dans les deux sens de la rue avant que le bilan des accidentés s’alourdisse.

434 cyclistes blessés

La situation est telle sur la rue Sherbrooke que la Direction régionale de santé publique de Montréal (DRSP) a aussi appuyé le projet le 25 octobre dernier.

«Actuellement, plusieurs cyclistes empruntent la rue Sherbrooke bien que plusieurs enjeux se posent pour y circuler de manière sécuritaire. En outre, le fait que les cyclistes doivent circuler entre les voitures et les autobus, là où il y a une voie réservée, place le cycliste dans une position précaire», a expliqué Véronique Duclos, chef du Service Environnement urbain et Saines habitudes de vie à la DRSP, dans une lettre dont le «24 Heures» a obtenu copie.

«Rappelons qu’entre 2006 et 2015 il y a eu 434 cyclistes blessés sur la rue Sherbrooke, ainsi qu’un décès. Pour la seule portion du tronçon de l’arrondissement Mercier–Hochelaga–Maisonneuve, il s’agit de 62 blessés», a-t-elle ajouté.

L’administration de la mairesse Plante n’avait pas commenté le sujet au moment de publier cet article.

À lire aussi

Et encore plus