Station Radisson: le père Noël distribue le «24 Heures» | 24 Heures MTL
/mtl-news/news

Station Radisson: le père Noël distribue le «24 Heures»

Image principale de l'article Le père Noël distribue le «24 Heures»
NADIA LEMIEUX/24 HEURES/AGENCE QMI

Un camelot qui distribue le journal 24 Heures à la station de métro Radisson, à Montréal, fait sourire les petits et les grands depuis une semaine alors qu’il effectue son travail vêtu d’un costume de père Noël.

Michel Dame, 70 ans, distribue le 24 Heures à la station Radisson depuis seulement sept semaines, mais son entrain contagieux et, plus récemment, son costume de père Noël, lui ont déjà valu de se démarquer.

Boute-en-train de nature, M. Dame a lui-même eu l’idée de personnifier le bon vieillard à barbe blanche pour faire sourire les passagers souvent pressés qui sortent des autobus pour entrer dans le métro.

«C’est quelque chose que j’aime parce que j’aime tellement le monde. Je suis un gars tout le temps souriant, toujours de bonne humeur», a lancé celui qui est sorti de sa courte retraite pour occuper le poste de camelot.

Adepte de camping, il personnifie le père Noël depuis une quinzaine d’années, lors du fameux Noël des campeurs, qui se déroule tous les 25 juillet.

«Même les gens de mon âge retombent en enfance. Ils me disent merci. C’est une joie pour moi de faire plaisir au monde!»

Populaire

Son superviseur, Sami Saad, se réjouit de voir que l’initiative de sa nouvelle recrue porte ses fruits. «J’ai 300 copies de plus de distribuées ce matin parce que le monde est attiré par Michel», a-t-il souligné.

Environ 850 copies étaient distribuées quotidiennement à cet endroit, avant la venue de M. Dame. Maintenant, il n’est pas rare qu’il en écoule jusqu’à 1200.

Depuis qu’il se déguise, il affirme être invité à prendre des égoportraits jusqu’à 40 fois par jour par des usagers du transport en commun.

En plus de donner le journal, M. Dame arrive souvent 30 minutes plus tôt à son poste pour mettre du sel de déglaçage sur les trottoirs glissants, avec la permission de la Société de transport de Montréal.

«Le lendemain, on me dit: "Merci, monsieur, vous êtes donc bien aimable, on l’apprécie!" Donc, je réponds: "Bon, bien, appréciez-moi et prenez un petit 24 Heures"», a-t-il raconté.

À lire aussi

Et encore plus