Le parc canin d'Outremont épargné jusqu'en 2024 | 24 Heures MTL
/mtl-news/news

Le parc canin d'Outremont épargné jusqu'en 2024

Image principale de l'article Le parc canin d'Outremont épargné jusqu'en 2024
Photo Agence QMI, MARIO BEAUREGARD

Revirement de situation dans le dossier du parc canin d’Outremont: l’administration Plante s’engage désormais à le préserver dans son intégralité jusqu’en 2024.

Le seul parc à chien d’Outremont, d’une superficie de 8000 mètres carrés, était menacé d’être amputé en raison des travaux de construction entourant le campus MIL de l’Université de Montréal.

Pas plus tard qu’en septembre dernier, le responsable de l’urbanisme au comité exécutif de la Ville, Éric Alan Caldwell, refusait de s’engager à conserver le parc Mali tel quel, évoquant la nécessité de faire des aménagements pour la sécurité routière. Un parc canin serait toutefois préservé dans le secteur, assurait l’administration Plante.

«Les aménagements qu’on a faits vont nous permettre de garder la situation actuelle jusqu’à la prochaine étape», a finalement indiqué M. Caldwell au 24 Heures, dimanche. Pour justifier sa décision, il a fait référence à des traverses piétonnières et à une nouvelle signalisation, entre autres. Mentionnons que celles-ci étaient déjà en place depuis plusieurs mois.

La prochaine étape en question sera une consultation sur l’avenir du viaduc Rockland, vers 2024-2025, a-t-il précisé. À ce moment, l’avenir du parc sera réexaminé.

Sécuritaires

Deux intersections proches du parc, donnant accès au viaduc Rockland, sont maintenant considérées comme sécuritaires. Aucune collision n’a été rapportée en près d’un an.

De plus, en septembre, des caméras ont permis d’analyser «tous les mouvements pendant une semaine, 24 heures sur 24», a mentionné M. Caldwell, afin d’évaluer le risque d’accident à partir d’observations réelles plutôt que de projections faites par des ingénieurs.

M. Caldwell et le maire d’arrondissement, Philipe Tomlinson, ont rencontré des usagers du parc et l’Association du parc canin d’Outremont (APCO) le 4 décembre dernier.

Si la conservation du parc pour les prochaines années est une «bonne nouvelle», «à long terme rien n'est encore gagné», prévient l’APCO.

À lire aussi

Et encore plus