Musique: la Saint-Valentin avec Sarahmée | 24 Heures MTL
/todo

Musique: la Saint-Valentin avec Sarahmée

Image principale de l'article La Saint-Valentin avec Sarahmée
PHOTO COURTOISIE

MONTRÉAL – La rappeuse Sarahmée proposera vendredi soir, à l’occasion de la Saint-Valentin, un spectacle bien festif et dansant alors qu’elle sera accompagnée d’artistes de tous horizons.  

«Je pense que c’est la "date" idéale pour la Saint-Valentin», a rapidement dit Sarahmée, au sujet du spectacle qui va se dérouler à la Maison de la culture Maisonneuve, à Montréal.  

«L’ambiance va être vraiment parfaite pour ça, je pense, a-t-elle poursuivi. J’aurai deux danseuses avec moi, plusieurs musiciens sur scène aussi, ça va être parfois plus "smooth" comme spectacle, d’autres fois plus énergique. On a préparé quelques surprises aussi, mais je ne veux pas dévoiler trop de "punchs".»  

La soirée intitulée «Une “date” avec Sarahmée» de la série Umami (anciennement désignée «Révèle la relève») proposera donc un rendez-vous bien rythmé alors que la rappeuse sera accompagnée sur scène par les artistes Tizzo, Léonie Gray, Miro et ses danseuses Lily Hilaire et Citron Rose. La musicienne avait carte blanche pour l’occasion.  

«On a vraiment hâte, ça va vraiment être un beau spectacle. On attend tout le monde dans Hochelaga», a poursuivi Sarahmée.  

Le spectacle aura lieu vendredi soir à compter de 20 h 30 à la Maison de la culture Maisonneuve. Les billets sont au coût de 10$.  

Essor  

La rappeuse québécoise d'origine sénégalaise a connu dans la dernière année une popularité grandissante, notamment depuis le lancement en avril dernier de son deuxième album, «Irréversible». Elle a récemment été en nomination au dernier Gala de l’ADISQ dans la catégorie Révélation de l'année.  

«Ça a été une grosse année, a indiqué l’artiste. Je pense que j’apporte une couleur différente au rap québécois, des sonorités qui sortent un peu de l’ordinaire. Et j’essaie avec mes textes de créer quelque chose de vraiment rassembleur, qui rejoint le plus de monde possible.»

À lire aussi

Et encore plus