Des chiens dangereux introuvables | 24 Heures MTL
/mtl-news/news

Des chiens dangereux introuvables

Image principale de l'article Des chiens dangereux introuvables
Photo d'archives / Adobe Stock

Une dizaine de chiens que la Ville de Montréal a estimés assez dangereux pour en ordonner l’euthanasie sont introuvables.  

Depuis la mise en place du nouveau Règlement sur l’encadrement des animaux domestiques en août 2018, la Ville a ordonné l’euthanasie de 24 chiens, mais seulement 13 d’entre eux l’ont été.  

Pour les 11 autres chiens, «dans neuf cas, l’animal concerné et son gardien n’ont pu être retracés», par exemple parce qu’ils ont déménagé sans préavis, peut-on lire dans un bilan déposé lors de la dernière rencontre du conseil municipal. Impossible de savoir si les animaux sont toujours à Montréal, mais la Ville dit assurer le suivi des dossiers notamment à l’aide des policiers.  

Dans deux autres cas, les dossiers sont judiciarisés, et pour le dernier, le gardien ne s’est pas confirmé à l’ordre d’euthanasie et fait l’objet d’un suivi serré, notamment avec remise de constats d’infraction.  

Prévention  

L’un des objectifs du nouveau règlement est de prévenir les morsures, en permettant aux citoyens de contacter le 311 pour signaler un chien potentiellement dangereux avant même qu’il ait mordu. Des agents de prévention font alors des vérifications et font appel à un expert pour évaluer l’animal lorsque nécessaire.  

Écoutez l'entrevue de Benoit Dutrizac avec Suzanne Roy, présidente intérimaire de l'UMQ et mairesse de Sainte-Julie, et Dr. Jean Gauvin, vétérinaire et ex-président de l’Association des médecins vétérinaires du Québec.

Depuis la mise en place du nouveau règlement, 431 signalements ont été faits en lien avec des chiens non mordeurs. Sur ceux-ci, le comportement de 49 chiens a été évalué par un expert : le port de la muselière a été exigé pour 19 chiens, 11 ont été déclarés «potentiellement dangereux» et leur propriétaire a dû se procurer un permis spécial pour les conserver et deux chiens ont reçu un ordre d’euthanasie.  

«[Ces données] démontrent toute l’importance d’agir en amont afin de prévenir une morsure : les efforts contribuent à intercepter des chiens qui autrement, n’auraient été pris en charge par la municipalité que suivant un incident de morsure», estime la Ville.  

Morsures  

Le nombre de morsures recensées à Montréal a par ailleurs diminué de 7 % entre 2018 et 2019, mentionne le bilan.  

En 2019, des chiens ont mordu un humain ou un autre animal 251 fois. Ces incidents sont beaucoup plus fréquents au cours de l’été, avec 47 morsures en juin pour seulement cinq en décembre.

À lire aussi

Et encore plus