COVID-19: Des touristes pressés de rentrer à la maison | 24 heures
/mtl-news/news

COVID-19: Des touristes pressés de rentrer à la maison

Image principale de l'article Des touristes pressés de rentrer à la maison
Photo Agence QMI, Mario Beauregard

MONTRÉAL | Quelques touristes ne respectaient pas la période d'isolement de deux semaines demandée par le gouvernement en déambulant dans les rues du Vieux-Montréal lundi.  

En après-midi, l’emblématique rue Saint-Paul dans le Vieux-Port, qui accueille chaque année des milliers de touristes, était presque complètement déserte. Quelques touristes vaguaient quand même ici et là dans une ville complètement paralysée par la peur de la propagation du coronavirus.   

 

Photo Agence QMI, Mario Beauregard

 

Avec la fermeture de toutes les attractions touristiques, les vacances de la famille américaine de Naveen Gaurav sont très longues. «Il n’y a pas grand-chose à faire, tout est fermé. Même la basilique Notre-Dame. On ne fait que marcher», a-t-il dit, pensant peut-être quand même prendre le métro pour se rendre sur l’île Notre-Dame.   

 

Photo Agence QMI, Mario Beauregard

 

Même constat pour Brenda Ruiz Esporza et Franchesco Romero, un couple en provenance du Mexique, qui venaient passer quelques jours à Montréal avant de prendre la direction de New York. Ils n'iront finalement pas aux États-Unis.   

 

Photo Agence QMI, Mario Beauregard

 

«On peut seulement rester à notre hôtel, mais le temps est long. On est seulement allés prendre une marche, allés dans un café», a exprimé M. Romero.   

Premier client à 14 h 30  

Propriétaire d’une boutique souvenir dans le Vieux-Montréal, Nic Corroya assiste à une première en 38 ans: il n’a jamais vu aussi peu de touristes dans son magasin et dans la rue.   

 

Photo Agence QMI, Mario Beauregard

 

«C’est mon premier client et il est 14 h 30», a avoué lundi celui qui avait ouvert ses portes à 9 h 30 le matin.   

Il a indiqué qu’il mettra la clé à la porte, dès le 17 mars, pour les deux ou trois prochaines semaines. Avec la fermeture des frontières aux visiteurs, les touristes n'achèteront plus de souvenirs.   

 

Photo Agence QMI, Mario Beauregard

 

«C’est une bonne décision qui devait être prise», a-t-il souligné malgré tout, en faisant référence à l'annonce faite par le gouvernement de Justin Trudeau lundi.   

«On doit empêcher la propagation du coronavirus», a insisté le commerçant, même si sa boutique aura de la difficulté à se remettre de ce bouleversement. 

 

Photo Agence QMI, Mario Beauregard