Musique: danser en confinement | 24 Heures MTL
/homepage

Musique: danser en confinement

Image principale de l'article Musique: danser en confinement
Photo COURTOISIE

Les artistes Ariane Moffatt et Étienne Dupuis-Cloutier dévoileront vendredi le premier album de leur duo SOMMM, un tout nouveau projet bien dansant aux sonorités pop décomplexées pour tenter d’éclairer quelque peu cette période confinée. 

«Moi, j’appelle ça un collectif à forme variable. C’est-à-dire qu’à la base, c’est moi qui ai tendu la main à Étienne, un ami depuis ma tournée “22 h 22”. Je savais que depuis quelques années, il avait peaufiné son envie de développer ses talents de producteur, de réalisateur, de beatmaker et moi, après “Petites mains précieuses”, j’ai eu envie de me relancer dans la création d’une pop plus actuelle. Je me suis dit pourquoi pas faire une session avec Étienne», indique d’emblée Ariane Moffatt, au téléphone. 

«C’est parti d’une journée comme ça qui a été super concluante qui a donné envie de poursuivre l’exercice, explique-t-elle. Ça a fait boule de neige, d’une journée à un projet de collectif, à un projet de EP à finalement, depuis janvier, un album.» 

Photo COURTOISIE

Si le duo se révèle au cœur de la démarche artistique qui aboutira ce vendredi à un premier opus de huit chansons bien rythmées, aux arrangements convaincants et colorés, plusieurs collaborateurs et collaboratrices y ont néanmoins contribué. C’est le cas notamment de FouKi, LaF, Rosie Valland, Marie-Pierre Arthur et quelques autres qui, tour à tour, font des apparitions sur un morceau de l’album. 

«À la base, c’était un exercice de studio, de production, de création collective et donc on s’est dit que ce serait le fun que chaque chanson ait un artiste, comme une contrainte dans un jeu», poursuit la chanteuse. 

Musique et coronavirus

Malgré leur hâte de dévoiler leur projet, la question de reporter le lancement de l’album s’est néanmoins posée pour les deux artistes, alors que le milieu des arts traverse une période bouleversée par la pandémie de coronavirus. 

«Ça a été une réflexion qui s’est faite tout le long de la dernière période du mixage, explique Étienne Dupuis-Cloutier, de son nom d’artiste D R M S. On avait tous les éléments pour finir l’album parce qu’on avait la chance d’avoir déjà fait toutes les prises de voix, tout le monde avait donné son matériel, il y avait moyen de le faire. On s’était donné l’objectif de terminer l’album malgré la pandémie, mais on s’est laissé un jeu dans la fin de la production pour réfléchir à ça.» 

C’est finalement leur volonté d’accompagner en musique cette période difficile qui a fait peser la balance. 

«On arrivait au point où tout le monde avait collaboré, l’album était prévu pour la sortie en avril, et on s’est dit “bon, c’est le printemps, cet album-là va faire du bien, il est pop, il est léger, on a besoin de soleil», poursuit Ariane Moffatt.

À lire aussi

Et encore plus