Montréal contamine le sud de Lanaudière | 24 heures
/mtl-news/news

Montréal contamine le sud de Lanaudière

Image principale de l'article Montréal contamine le sud de Lanaudière
Joël Lemay / Agence QMI

Près de la moitié des infections à la COVID-19 à Terrebonne et Mascouche proviennent de Montréal, selon des données de la santé publique de Lanaudière.  

• À lire aussi: Les Montréalais de moins en moins bienvenus  

• À lire aussi: Le masque en sortant de chez vous 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie 

« Cela s’explique par le fait que des gens travaillent à Montréal et habitent dans Lanaudière, surtout dans le sud », explique le Dr Richard Lessard, directeur de la santé publique de la région.  

Son équipe a en effet procédé à une analyse la fin de semaine dernière afin de décortiquer la contamination dans Lanaudière.  

Avec quelque 3000 cas en date de mardi, soit 580 par 100 000 habitants, elle est actuellement la troisième région la plus touchée au Québec.  

Or, environ 50 % des gens infectés à Terrebonne, Mascouche et dans l’ensemble des deux MRC au sud de la région ont attrapé la COVID-19 à Montréal ou de quelqu’un qui y est allé, résume le Dr Lessard.  

  

  • À voir aussi:   
s

 

Joliette à part  

La dynamique est complètement différente à Joliette, où la contamination est beaucoup plus locale.  

Dans 99 % des cas, les Joliettains ont été contaminés par d’autres Joliettains.  

« C’est parti essentiellement de la prison [Établissement pour femmes de Joliette], où il y avait beaucoup de cas », résume le Dr Lessard.  

Ce scénario de contamination locale, qui n’a rien à voir avec la métropole, est aussi celui qu’on retrouve dans bon nombre de régions.  

En Gaspésie, par exemple, un seul cas d’infection proviendrait de Montréal, un autre de Québec, et un autre d’ailleurs au Canada.  

Treize personnes auraient quant à elles contracté le virus à l’étranger.  

Sur les 172 cas que compte la région, 156 (90 %) seraient donc dus à de la transmission locale, indique Clémence Beaulieu-Gendron, des relations médias du CISSS de la Gaspésie.  

De ceux-là, la moitié proviennent de CHSLD, de résidences pour aînés ou de travailleurs de la santé.  

D’ailleurs, dans Lanaudière aussi, on commence à soupçonner que les travailleurs de la santé jouent un rôle « majeur » dans la transmission du virus, estime le Dr Lessard.  

Nombre cumulatif de cas confirmés  

Source : université laval