Déménagements à Montréal : les demandes d’aide pourraient doubler | 24 heures
/mtl-news/news

Déménagements à Montréal : les demandes d’aide pourraient doubler

Image principale de l'article Les demandes d’aide pourraient doubler
Joël Lemay / Agence QMI

Alors que le 1er juillet approche, la Ville de Montréal s'attend à voir les demandes d'aide au logement doubler comparativement à l'an dernier et peut-être même plus. Dans cette optique, elle demande à son tour l'aide de Québec pour mettre en place un fonds d'urgence. 

Avant même le début du mois de juin, 144 ménages ont déjà composé le 311 afin de demander de l'aide à la Ville, un nombre qui augmentera considérablement d’ici le 1er juillet, selon l’administration Plante 

La métropole prévoit devoir accompagner jusqu’à 200 ménages qui n'arrivent pas à trouver un logement cette année, alors que le taux d’inoccupation moyen est de 1,5% dans la métropole. 

L’administration Plante ne serait même pas surprise de voir une situation similaire à celle du début des années 2000, où ce taux était sous la barre du 1%. 

Fonds d'urgence

La Ville a convoqué mercredi une conférence de presse afin de rappeler les mesures en place pour aider les foyers les plus vulnérables, comme celui d’appeler la ligne du 311. 

La métropole a aussi formulé une demande à Québec afin de mettre sur pied un fonds d’urgence de 5 M$ pour mieux soutenir les ménages dans le besoin. 

«On ne peut pas répéter l’expérience de l’année passée où l’aide a été offerte à la dernière minute et de façon parfois parcimonieuse», a souligné Véronique Laflamme, porte-parole du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) à propos de l'hébergement temporaire qui avait été offert. 

Corridors sanitaires

Par ailleurs, en vue des déménagements, Mme Plante a indiqué qu’il ne fallait pas s’inquiéter des nouveaux corridors sanitaires aménagés sur le bord de nombreux trottoirs depuis le début de la pandémie. En effet, il y aura des accommodements pour les camions de déménagement. 

«Nous travaillons de pair avec le SPVM afin d’éviter que des constats d’infraction soient donnés à des groupes qui aideraient des ménages à déménager», a indiqué Robert Beaudry, responsable de l’habitation, en demandant toutefois aux Montréalais de respecter les consignes de distanciation sociale.