Les patrons appelés à veiller sur la santé mentale de leur personnel | 24 Heures MTL
/homepage

Les patrons appelés à veiller sur la santé mentale de leur personnel

Image principale de l'article Les patrons appelés à veiller sur la santé mentale
opolja - stock.adobe.com

Plus que jamais, les entreprises doivent prendre soin de leurs employés, d’après le conférencier et auteur Alain Samson. À leur retour au bureau après la période de confinement, elles ne les retrouveront pas dans le même état qu’elles les avaient laissés à la mi-mars. 

« Les gens vont s’être remis en question [pendant le confinement], souligne le formateur en entreprise. Ils vont s’être questionnés sur leur avenir et avoir évalué les options qui s’offrent à eux. » Si un employeur n’est pas à la hauteur du « leadership d’aujourd’hui », c’est-à-dire « en faisant attention aux gens qui font leur succès », les salariés auront quitté le navire. 

Miser sur la bienveillance

Dans son plus récent ouvrage, intitulé Leadership et santé mentale, Alain Samson précise d’ailleurs qu’il n’est plus question d’ajouter des semaines de vacances ou de bonifier les avantages sociaux, mais bien de faire preuve d’humanité. L’auteur propose carrément aux employeurs de veiller à la santé mentale de leur personnel, et ce, sans que cela ne leur coûte un sou. 

La méthode qu’Alain Samson explique dans son livre est inspirée des travaux de l’ancien président de l’American Psychological Association, Martin Seligman. Ce dernier a statué que pour qu’un travailleur soit satisfait de sa vie professionnelle, il doit éprouver des émotions positives, être engagé dans son boulot et entretenir des relations cordiales avec ses collègues. Il doit en plus avoir l’impression d’être investi d’une mission et ressentir un sentiment d’accomplissement à la fin de sa journée de travail. 

« L’employé a besoin d’être vu comme un être humain, résume le formateur en entreprise. Si jamais son fils est malade, il s’attend à ce que son boss lui demande des nouvelles. Il ne veut pas juste être évalué sur sa performance au travail. » 

Dans le tourbillon du quotidien, le conférencier convient que bien des patrons ont négligé de faire preuve de bienveillance envers leurs employés en se concentrant surtout sur la performance de l’entreprise. « Sauf que tu ne bâtis pas une organisation à long terme en visant seulement la fin du trimestre en cours, insiste-t-il. Il faut développer l’équipe et chercher une certaine élévation. » 

Des employeurs allèguent également qu’ils ont « des incendies à éteindre » avant de prendre des mesures favorisant la santé mentale de leurs salariés. « Ce qu’ils ne comprennent pas, c’est que s’ils règlent le problème interne de mieux-être, leurs clients seront plus satisfaits et leurs employés resteront plus longtemps », mentionne l’auteur. 

Comment agir en temps de pandémie ?

Dans le contexte de la pandémie de la COVID-19, Alain Samson presse donc les patrons de maintenir un lien avec leurs employés, même si ceux-ci ont été mis à pied. Ils peuvent par exemple demander de leurs nouvelles ou leur dire qu’ils comptent sur eux quand l’économie rebondira. Ces employeurs doivent également réfléchir au retour au travail. 

« Ce ne sera pas business as usual, insiste M. Samson. Il faut refaire une intégration, rappeler la mission de l’entreprise et présenter les défis actuels. » 

Le conférencier rappelle que plusieurs travailleurs, même s’ils n’accomplissent pas leurs tâches professionnelles pendant la période de confinement, ne sont pas en vacances. Plusieurs sont, entre autres, confrontés à des problèmes financiers. « Ils auront besoin d’un cadre de travail où ils pourront souffler et produire en étant fiers de ce qu’ils font », prévient Alain Samson. 

À lire aussi

Et encore plus