Montréal: nouveau report du second versement de taxes municipales | 24 heures
/mtl-news/news

Montréal: nouveau report du second versement de taxes municipales

Image principale de l'article Autre report du 2e versement de taxes municipales
Joël Lemay / Agence QMI

MONTRÉAL | Les propriétaires d'immeubles résidentiels et commerciaux de Montréal auront maintenant jusqu’au 1er septembre pour payer leur second versement de taxes municipales.

La date habituelle du 1er juin avait déjà été repoussée au 2 juillet, en raison des difficultés économiques engendrées par la pandémie. Deux mois supplémentaires sont maintenant accordés, tel qu’annoncé mercredi matin par la Ville de Montréal.

«J’ai demandé à nos équipes de retourner toutes les pierres pour nous permettre d’offrir ce délai supplémentaire aux propriétaires montréalais. Cette initiative représente un effort important de près de 2 milliards $ pour les liquidités de la Ville pendant trois mois, mais il s’agit de la chose à faire étant donné les temps difficiles que nous traversons collectivement», a dit Benoit Dorais, président du comité exécutif.

Mardi dernier, un rapport du comité d’expert conseillant l’administration sur la relance économique de Montréal a recommandé d’examiner la possibilité de prolonger les assouplissements ou reports de taxes foncières.

Virage à 180 degrés

La semaine dernière, un tel report de deux mois avait été réclamé par le parti d’opposition Ensemble Montréal afin d’alléger la pression sur les citoyens. M. Dorais s’y était fermement opposé. «On aimerait ça être capable de donner ce répit additionnel, mais on n’a pas la capacité et les moyens de le faire», avait-il affirmé.

Chaque mois de report coûte 4 millions $ en frais d’intérêts, avait dit M. Dorais, de telle sorte qu’un prolongement de deux mois additionnels ferait grimper la facture à 12 millions $.

«Avec les taux d’intérêts qu’on a présentement, on a bon espoir que ce sera moins élevé», a indiqué mercredi le cabinet de la mairesse Valérie Plante. «Il n’y a pas eu de coupes spécifiques pour permettre de dégager l’argent», ajoute-t-on.

Tout en saluant ce nouveau report de taxe, le chef de l’opposition officielle à l’hôtel de ville, Lionel Perez, estime que l’administration Plante manque de transparence sur l’état de ses finances et déplore «l’improvisation».

«On ne peut pas dire c’est impossible une semaine et la semaine suivante faire une volte-face sans explications, a critiqué M. Perez. Qu’est-ce qui a changé en l’espace d’une semaine, qu’ils ont pu trouver l’argent?»

Alors que la Ville anticipe des pertes pouvant s’élever à 500 millions $ et a annoncé des compressions de près de 125 millions $, des informations financières beaucoup plus détaillées doivent être disponibles, insiste M. Perez, puisque les documents rendus publics tiennent sur quelques pages seulement.