«Des tornades, SVP!» | 24 Heures MTL
/activities/todo

«Des tornades, SVP!»

Image principale de l'article «Des tornades, SVP!»
Photo Courtoisie, Pierre-Marc Doucet

Empêchés de se rendre aux États-Unis pour cause de virus, les «chasseurs de tornades» québécois espèrent que des tourbillons se formeront ici même. Samedi dernier, au sud de Trois-Rivières, c’est presque arrivé. Demain, en Ontario, ça pourrait se concrétiser. 

«Oh mon Dieu!», hurle Jolyane Limoges dans la vidéo YouTube filmée samedi dernier où l’on voit un gigantesque nuage noir en forme d’entonnoir se mettre à tourner, entre Saint-Célestin et Sainte-Monique, dans le Centre-du-Québec. Elle ne crie pas de peur. Elle exulte parce qu’une tornade semble imminente. Une sorte de tunnel descendant est en train de «pousser» sous le nuage... Si ce bras atteint le sol, ça y est: tornade!

«Ça a passé proche!», commente la chasseuse. Elle est quand même contente de la tempête qui a été généreuse en remous et en éclairs. En effet, samedi dernier, les cieux n’ont pas chômé: des grêlons de près d’un pouce de diamètre ont tapissé les environs de Thetford Mines.

Photo Courtoisie, Pierre-Marc Doucet

Guérison

Infirmière de choc dans la lutte contre le coronavirus, Jolyane Limoges sort des trois mois de travail les plus surchargés et éprouvants de sa carrière. La météo lui a fait le cadeau de cette quasi-tornade comme une parenthèse pour clore le chapitre COVID, m’explique-t-elle: «La première vague est enfin passée et comme par hasard, une tornade s’annonce. Pour moi, c’est le signe d’une page que je peux tourner. Et c’est comme ça que je recharge mes batteries: j’embarque dans le camion avec mon mari Pierre-Marc et nous traquons les tempêtes!»

L’idéal, c’est une tornade qui se déplace dans un champ sans détruire d’habitation; dès qu’il y a des dégâts, il n’est plus question de célébrer. Le 11 juillet 2009, par exemple, une tornade a arraché des toits et déraciné des arbres à Boisbriand; ce n’est bien sûr pas ce que les chasseurs désirent. Par le passé, Jolyane a parfois prodigué les premiers soins à des sinistrés. 

Chasse locale

Normalement, les chasseurs de tornade québécois passent la saison aux États-Unis, plus propices à ce genre de phénomène.

Avec la frontière fermée, c’est donc la première fois de son histoire que le Québec se fera sillonner par autant de passionnés de tornades, les mieux équipés étant reconnaissables à leurs camions tout-terrain aux toits munis d'une station météo. Ils se déplacent souvent en groupe pour dépister le prochain tourbillon. Si vous les voyez passer cet été, vous saurez de quoi il s’agit... et vous choisirez peut-être de les suivre!

Vous pouvez suivre les aventures de Pierre-Marc et Jolyane ici: https://xtremchasequebec.com/

À lire aussi

Et encore plus