Alexandre Taillefer présidera BIXI | 24 Heures MTL
/transports

Alexandre Taillefer présidera BIXI

Image principale de l'article Alexandre Taillefer présidera BIXI
Guillaume Pelletier/24h

Le comité exécutif de la Ville de Montréal a choisi l'homme d'affaires Alexandre Taillefer pour assurer la présidence de BIXI Montréal.

• À lire aussi - Le Jardin botanique de Montréal sera réouvert lundi prochain

«Je suis un amoureux de BIXI. C’est une icône incroyable pour Montréal. Depuis cinq ans, [BIXI] démontre son importance dans le cocktail des transports», a mentionné Alexandre Taillefer, mercredi.

L'entrepreneur a aussi dit qu'il souhaite accélérer l'électrification du parc de vélos BIXI ainsi que leur implantation à l'extérieur de la ville centre de Montréal.

Interrogée sur les récents échecs d’Alexandre Taillefer, comme la faillite de Téo Taxi et la fermeture du magazine «Voir» qui appartenait à son entreprise Mishmash Média, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, s’est faite rassurante.

«C’est un entrepreneur qui a fait sa marque. Il a une grande compréhension des enjeux en matière de mobilité et d’électrification. Pour moi, c’est autant de connaissances et d’expertises qu’on a besoin pour BIXI pour l’amener plus loin», a-t-elle dit.

«On sait qu'avec son vaste parcours, son grand intérêt pour les questions de mobilité et d'électrification, son vaste réseau et son esprit entrepreneurial vont venir soutenir l'évolution de la mission de BIXI», a indiqué Mme Plante.

Le poste de président de BIXI n'est pas rémunéré sur une base annuelle. M. Taillefer se verra attribuer une somme de 250 $ à chacune de ses présences aux séances du conseil d'administration de BIXI. La durée de son mandat n'a pas été dévoilée.

M. Taillefer va prendre la relève de Marie Elaine Farley, présidente sortante de l'organisme, qui occupait cette fonction depuis 2014.

Le service BIXI, qui battait des records d’utilisation saison après saison, n'est pas épargné par la pandémie de la COVID-19; les abonnements annuels, un forfait habituellement très populaire, ont diminué de plus de 56 % cette année.

Plusieurs choisissent quand même de s’abonner au service pour une durée plus courte: les abonnements mensuels connaissent une hausse de 126 % par rapport à 2019.

Railleries

La nomination d’Alexandre Taillefer à ce poste a suscité tout au long de la journée les railleries de plusieurs internautes, qui rappelaient les déboires de l’entrepreneur, notamment la faillite de Téo Taxi et la très récente fermeture du magazine culturel «Voir».

L'ex-dragon possédait aussi des investissements dans l’observatoire de Place Ville Marie, qui a complètement cessé ses activités en mai. Il a aussi agi comme président d’honneur de l’événement de Formule E lors de sa seule édition tenue à Montréal en 2017, qui fut un fiasco.

M. Taillefer a de plus présidé la campagne électorale du Parti libéral du Québec (PLQ) aux élections générales de 2018. Le parti n'a obtenu que 24,82 % des votes; en termes de pourcentage, il s'agit de la pire défaite de l'histoire du PLQ depuis 1867.

Des millions de dollars de fonds publics ont par ailleurs été investis dans des projets pilotés par Alexandre Taillefer au fil des années, notamment par l'entremise du fonds XPND Croissance.

Cette nomination signe par ailleurs la fin du segment «Commission Taillefer-Ferrandez» à l’émission matinale de Paul Arcand diffusée au 98.5 FM. «Je vous confirme qu'Alexandre Taillefer ne sera plus à la barre de la commission à la suite de sa nomination. Il pourra se consacrer entièrement à son nouveau mandat», a fait savoir Christine Dicaire, directrice des communications de Cogeco Media.

-Avec la collaboration d'Elsa Iskander

À lire aussi

Et encore plus