Il veut poursuivre la Ville de Montréal pour profilage racial | 24 heures
/mtl-news/news

Il veut poursuivre la Ville de Montréal pour profilage racial

Image principale de l'article Il veut poursuivre la Ville pour profilage racial
CAMILLE LALANCETTE/24 HEURES/AGENCE QMI

MONTRÉAL – Un Montréalais d’origine camerounaise veut poursuivre la Ville de Montréal, car il affirme avoir subi du profilage racial et des dommages corporels après s’être fait arrêter et asperger de poivre de Cayenne alors qu’il était assis dans un véhicule. 

Le 24 juin, Lamine Nkouendji s’est fait intercepter dans l’arrondissement d’Outremont par des agents du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) alors qu’il venait de passer sur un feu jaune au volant d’une voiture de location.

Selon son récit, il aurait patienté 30 minutes dans la voiture après avoir remis ses papiers aux agents, qui ont appelé une remorqueuse parce que son permis de conduire était suspendu pour des amendes impayées.

M. Nkouendji disait n’avoir reçu aucun avis à ce sujet et il a demandé aux policiers s’ils l’avaient initialement interpellé parce qu’il est Noir. Il a ensuite réclamé plus d’explications sur la suspension de son permis. C’est là que la situation aurait dégénéré.

Vidéo

Une vidéo tournée par une résidente du coin montre que M. Nkouendji a reçu deux jets de poivre de Cayenne alors qu’il était à l’intérieur de son véhicule.

L’homme dit qu’il se sentait bousculé par la situation et qu’il venait de poser une question à un policier lorsqu’il s’est fait asperger. «C’est là qu’il sort sa bombe lacrymogène et c’est là qu’il me spray pour la première fois. Je me suis protégé les yeux avec ma main. Mais il passe de l’autre côté, par [la porte] arrière et il m’en met directement dans l’œil», décrit M. Nkouendji.

Une dizaine de policiers et au moins six voitures de patrouille étaient présentes sur la scène, peut-on voir sur la vidéo.

Poursuite

M. Nkouendji a finalement reçu quatre contraventions et devra comparaître le 24 août pour entrave à un agent de la paix, une infraction criminelle.

Il prépare de son côté une poursuite contre la Ville de Montréal, puisque le SPVM est sous sa direction. Il projette également de poursuivre «possiblement les policiers individuellement», a expliqué son avocate, Me Kristina Vitelli, qui contestera aussi les contraventions.

La poursuite portera sur des motifs de profilage racial et de dommages corporels. «Je ne peux pas confirmer les sommes d’argent [réclamées], mais ce sera en lien avec ce qu’il a vécu et des dommages corporels qu’il vit et qu’il subit toujours en lien avec ce qui s’est passé», a poursuivi Me Vitelli.

M. Nkouendji a été ébranlé et a eu des problèmes aux yeux et mal à un bras après l’altercation. Il étudie actuellement au Canada, et une accusation criminelle pourrait entraîner son expulsion du pays.

L’homme a également porté plainte contre les deux policiers, tout comme la citoyenne qui a tourné la vidéo, Miriam Vaillancourt.

Le SPVM n’a pas voulu commenter le dossier.

À lire aussi

Et encore plus