Financer une maison multigénérationnelle | 24 heures
/mtl-news/news

Financer une maison multigénérationnelle

Image principale de l'article Financer une maison multigénérationnelle
PHOTO COURTOISIE

Un lecteur, qui souhaite sortir ses parents de leur CHSLD, demande comment fonctionne le financement d’une maison multigénérationnelle.

• À lire aussi: Maisons intergénérationnelles: l'alternative aux foyers pour aînés

• À lire aussi: Gare aux lois municipales

Poussé par le confinement et la perspective d’une seconde vague d’éclosion du virus, notre lecteur souhaite que lui et ses parents demeurent dans la même maison, mais dans des logements séparés. 

Faire un emprunt

Aux yeux des prêteurs, le mécanisme de financement d’une maison multigénérationnelle est équivalent au financement d’une maison unifamiliale. Les taux d’intérêt et les critères d’obtention demeurent les mêmes et le prêt vous est accordé selon votre dossier de crédit, la valeur de la maison ainsi que vos capacités de paiement.

PHOTO COURTOISIE

La seule particularité est que vous avez la possibilité de partager la responsabilité du financement hypothécaire entre plusieurs générations de propriétaires. Mais vous n’en êtes pas obligé. Voici les deux options qui s’offrent à vous. 

Option 1: Acheter une copropriété 

Plus de deux personnes peuvent être copropriétaires de la même maison, par exemple vous, votre conjoint ainsi que vos parents. 

Si vous optez pour ce mode de détention, il est important de mettre sur papier les droits et les obligations des copropriétaires. Pour ce faire, un notaire pourra vous aider à rédiger un contrat de copropriété indivise. Dans un souci d’équité, il faut aussi prévoir la question de la succession. 

Option 2: Acheter une propriété à revenus 

Cette option suppose qu’une seule génération soit propriétaire de la maison et assume donc la pleine charge de l’hypothèque. En contrepartie, elle pourrait recevoir un loyer de l’autre. Le loyer pourrait servir à payer une partie de l’hypothèque ainsi qu’une partie des frais d’entretien. Cette option peut être intéressante dans le cas où l’une des parties n’a pas la capacité financière de souscrire à une hypothèque. Ici aussi, la question de la succession devrait être réglée à l’avance. 

CONSEILS    

  • Gardez en tête qu’une maison multigénérationnelle prend plus de temps à vendre et coûte 15% plus cher (en moyenne) que les maisons unifamiliales.       
  • Les normes municipales peuvent varier d’une municipalité à l’autre. Avant d’entreprendre la construction ou l’adaptation d’une maison multigénérationnelle, la première étape devrait être de vérifier les normes auprès de la municipalité.      
  • Prévoyez l’exemption du gain en capital à la revente. Si votre maison est considérée comme une propriété à revenus et que vous recevez un loyer, la portion locative pourrait être exclue de l’exemption du gain en capital.       
  • Voyez auprès d’un spécialiste (notamment un fiscaliste) quelle est la meilleure option selon votre situation.             

Ghislain Larochelle est un professionnel inscrit à l’Ordre des ingénieurs du Québec ainsi qu’à l’OACIQ.