Black Lives Matter: La rue Sainte-Catherine imite la 5e Avenue | 24 heures
/mtl-news/news

Black Lives Matter: La rue Sainte-Catherine imite la 5e Avenue

MONTRÉAL | Une énorme œuvre contre la discrimination raciale est en train d'apparaître sur le sol de la rue Sainte-Catherine, au centre-ville de Montréal, rappelant celle qui se trouve devant la Trump Tower aux États-Unis. 

Des images de l'emblématique slogan «Black Lives Matter», peint en lettres jaunes sur la chaussée de la 5e Avenue à New York, ont fait le tour du monde.

CAMILLE LALANCETTE/24 HEURES/AGENCE QMI

À Montréal, le slogan a été traduit en français: c'est «La vie des Noir.e.s compte» qui orne la rue Sainte-Catherine entre Saint-André et Saint-Hubert, en plein cœur du Village gai.

L’initiative a été lancée par la Fondation Dynastie, qui est entre autres derrière le Gala Dynastie, qui vise à récompenser des artistes de la communauté noire. L'organisme Never Was Average a été mandaté pour coordonner l'œuvre.

CAMILLE LALANCETTE/24 HEURES/AGENCE QMI

Anna Che, cofondatrice de l'organisme, espère que cette œuvre au sol prolongera le mouvement de lutte contre la discrimination raciale, qui a occupé beaucoup d'espace dans la sphère publique depuis le décès de George Floyd, un Afro-Américain tué par un policier aux États-Unis en mai dernier. «On est là pour te rappeler que la vie des Noirs compte tous les jours. [...] C’est un message de solidarité, de communauté, de positivité, on utilise l’art et la créativité, alors il n’y a rien de plus positif que ça», lance-t-elle.

CAMILLE LALANCETTE/24 HEURES/AGENCE QMI

Une centaine de bénévoles ont contribué à l'élaboration de l'œuvre mardi. Une vingtaine d'artistes de la communauté noire se mettront au travail mercredi pour y ajouter leur touche personnelle.

CAMILLE LALANCETTE/24 HEURES/AGENCE QMI

Une partie de l'œuvre est peinte aux couleurs de l'arc-en-ciel. Anne Che explique avoir cru bon d’inclure toutes les minorités, autant culturelles que sexuelles. «Avec les jeux de couleurs, on est quand même dans le Village. Avec tout ce qui arrive aux minorités, on parle de la vie des Noirs, mais il faut parler de toutes les communautés», soutient-elle avec conviction.

CAMILLE LALANCETTE/24 HEURES/AGENCE QMI

La fresque est associée au mouvement Black Lives Matter, dont l'appellation est en anglais puisqu'il a démarré aux États-Unis. Le message a été francisé pour ajouter une proximité entre le mouvement et le Québec, indique Anne Che. «On parle français à tous les jours, je suis francophone. [...] "La vie des Noir.e.s", en français, ç’a vraiment plus d’impact, parce que les gens oublient qu'on parle de nos vies. C'est écrit avec la langue que les gens comprennent, je pense que c’est une bonne chose», explique-t-elle.

À lire aussi

Et encore plus