Surdoses: les agents du SPVM seront équipés de trousses de naloxone à l’automne | 24 Heures MTL
/mtl-news/news

Surdoses: les agents du SPVM seront équipés de trousses de naloxone à l’automne

Image principale de l'article Les agents du SPVM seront équipés de naloxone

MONTRÉAL – Les policiers de Montréal pourront administrer la naloxone, antidote à une surdose d’opioïdes, à compter de l’automne prochain.

En renversant temporairement les effets d’une surdose d’opioïdes, la naloxone permet de sauver des vies.

Quelques 4000 patrouilleurs seront formés au courant de l’été, puis ils seront équipés de trousses de naloxone à l’automne pour être en mesure de l’administrer par voie intranasale.

Peu avant la crise sanitaire actuelle, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) avait reçu le feu vert du gouvernement pour procéder à l’achat des doses.

Cela dit, le projet avait été mis sur la glace en raison de la pandémie de COVID-19, a fait savoir le SPVM, évoquant notamment des recommandations antérieures des autorités de santé publique.

«Depuis juin 2020, le ministère de la Santé et des Services sociaux approuve la naloxone intranasale, qui ne présente finalement pas de risque en contexte de COVID-19», a confirmé la Direction régionale de santé publique de Montréal.

Dans d’autres villes, comme à Toronto, la Santé publique recommandait en avril de continuer à administrer l’antidote en dépit de la pandémie.

L’an dernier, les pompiers premiers répondants de toutes les casernes montréalaises avaient été formés pour administrer la naloxone.

Une surdose d’opioïdes peut entraîner un ralentissement important ou l’arrêt de la respiration, pouvant causer des lésions cérébrales, un coma ou la mort.

Les effets de la naloxone étant temporaires, il faut quand même appeler le 911 en cas de surdose.

Pour la population générale, cet antidote est disponible gratuitement et sans prescription dans les pharmacies.

À lire aussi

Et encore plus