Un énorme vignoble sur toit... à Montréal | 24 Heures MTL
/mtl-news/news

Un énorme vignoble sur toit... à Montréal

Image principale de l'article Un énorme vignoble sur toit... à Montréal
Joël Lemay / Agence QMI

MONTRÉAL – L’agricultrice expérimentale Véronique Lemieux cultive des vignobles dans la métropole sur des surfaces aussi négligées qu’omniprésentes: les toits. Elle travaille ainsi à développer le premier «vin urbain» intégralement montréalais. 

Le 10 juin dernier, son organisme Vignes en ville a planté 200 pieds de vigne, dans 4000 gallons de terre, sur le toit de la Centrale agricole du Laboratoire sur l’agriculture urbaine, près du Marché central à Montréal.

Il s’agirait du plus grand «vignoble sur toit» au monde, selon Mme Lemieux. «Je surveille ce qui se fait ailleurs en Amérique et en Europe et personne d’autre n’est assez fou pour planter 200 pieds de vigne sur un toit!» s’exclame-t-elle.

Joël Lemay / Agence QMI

Pionnière

Appuyée par la Société des alcools du Québec (SAQ), par l’Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec (ITHQ), par le Palais des Congrès et par Ubisoft, l’initiative Vignes en ville a déjà réalisé une microcuvée de pétillant naturel rosé. Ce premier vin, un test, n’a toutefois pas été commercialisé.

«Il n’existe pas de mode d’emploi pour ce que l’on fait, c’est une nouvelle expérience», a expliqué la pionnière qui cultive 465 pieds de vigne répartis sur quatre toits et un terrain en ville.

Les vignes consomment peu d’eau, mais leur feuillage offre une couverture rafraîchissante, de là leur pertinence sur les toits.

Joël Lemay / Agence QMI

Joël Lemay / Agence QMI

Verre

Vignes en ville utilise aussi un terreau novateur où des éclats de verre remplacent le sable. «Notre expérience montre que c’est tout aussi fertile et qu’en plus, grâce à l’action des mycorhizes (champignons) que nous ajoutons, le verre se dissout», a souligné Mme Lemieux.

L’utilisation du verre dans les terreaux agricoles pourrait s’avérer une manière de le recycler.

Joël Lemay / Agence QMI

Génie local

Parmi les amis et conseillers du projet Vignes en ville se trouve le sommelier spécialisé en vins nordiques Steven Fortin, de la compagnie Sommelier Nordiq, qui s’est donné pour mission de faire connaître et de vendre les bons vins québécois introuvables à la SAQ.

«Longtemps, les viticulteurs d’ici se sont battus contre leur terroir pour essayer de faire comme en Europe, mais une récente prise de conscience en a poussé plusieurs à enfin embrasser les particularités du territoire pour arriver à des vins très différents et très intéressants», a confié M. Fortin.

Le vin issu de vignobles sur toit cultivés en pleine ville dans un terreau expérimental s’inscrit tout à fait dans le mandat de sa compagnie Sommelier Nordiq.

Joël Lemay / Agence QMI

À lire aussi

Et encore plus