COVID-19: un plan pour faire revivre le centre-ville | 24 heures
/mtl-news/news

COVID-19: un plan pour faire revivre le centre-ville

Image principale de l'article Un plan pour faire revivre le centre-ville
Joël Lemay / Agence QMI

La Ville de Montréal a dévoilé un plan, mardi, visant à faire revivre son centre-ville, déserté depuis le début de la pandémie au grand dam des commerçants et des restaurateurs. 

• À lire aussi: Montréal, ville fantôme

• À lire aussi: 76% des commerçants du centre-ville inquiets

Le quadrilatère formé par la rue Atwater et l'avenue Papineau, et qui s'étend du fleuve Saint-Laurent jusqu'à la rue Sherbrooke sera doté d’espaces publics dès le 31 juillet, a annoncé la mairesse de Montréal, Valérie Plante. Le plan de 400 000$ annoncé mardi prévoit aussi des rabais sur le stationnement.

Joël Lemay / Agence QMI

Des prestations et des animations surprises seront offertes dès le 23 juillet pour favoriser l’achalandage et l’intérêt des consommateurs dans cette aire, normalement grandement fréquentée par les touristes en période estivale, sans oublier les employés des tours de bureaux.

Selon un sondage de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM), réalisé auprès des gens d'affaires, 76% des commerçants, des employeurs et des entreprises sont très inquiets de la situation du centre-ville.

«Montréal souffre, le centre-ville souffre», a exposé le président de la CCMM, Michel Leblanc.

Joël Lemay / Agence QMI

  • ÉCOUTEZ l'entrevue de Michel Leblanc à QUB Radio:

Selon Mme Plante, le centre-ville est vide parce que les travailleurs de bureau sont tous en télétravail à partir de la maison. «On a hâte de voir les tours de bureaux se remplir, à 25% évidemment», a souligné celle qui voudrait voir les entreprises atteindre le taux d’occupation permis par le gouvernement depuis le 18 juillet.

Pour le moment, seuls environ 5% des travailleurs sont de retour au centre-ville, selon M. Leblanc.

Activités culturelles et surprises

Sur le site mtl.org, il sera possible de consulter une carte qui regroupe les terrasses, les espaces publics et les aires de repos. Aucune date ou description des évènements ne sera cependant dévoilée pour éviter les attroupements.

La présidente du conseil d’administration du Partenariat du Quartier des spectacles, Monique Simard, estime que c’est la manière la plus efficace pour stimuler l’intérêt des Montréalais.

Joël Lemay / Agence QMI

«C’est comme un laboratoire. On expérimente, on essaie des choses. J’aimerais vous dire qu'à tel coin de rue, à telle heure, il va avoir telle chose, mais je ne peux pas. Mais je peux vous dire que si vous allez dans tel quadrilatère, en fin de semaine, je vous assure que vous allez découvrir et avoir des surprises», a-t-elle fait valoir.

Environ 150 artistes de tous les domaines participeront à 200 prestations surprises en collaboration avec 50 compagnies artistiques et organismes culturels en art visuel, en danse, en cinéma, en art numérique, en arts de la rue, en musique et en design urbain.

Ces prestations et l’aménagement urbain prévu sont possibles grâce à un fonds de 400 000$ débloqué par la Ville de Montréal. Mme Plante compare cet investissement à d’autres projets semblables, notamment sur les rues Wellington et Mont-Royal.

«Quand on injecte des fonds, mais aussi qu’on met de l’énergie, par exemple sur d’autres rues commerciales [...], les gens viennent parce qu’il y a une expérience. [...] Alors, les sommes qui sont injectées, pour nous, c’est un investissement à court, moyen et long terme», a-t-elle soutenu.

De plus, 1000 espaces de stationnement à prix réduit seront disponibles en collaboration avec le Palais des congrès de Montréal et le Complexe Desjardins.