M.H. Grover : habiller les hommes « costauds et grands » depuis 50 ans | 24 Heures MTL
/homepage

M.H. Grover : habiller les hommes « costauds et grands » depuis 50 ans

Image principale de l'article Habiller les hommes « costauds et grands »
GABRIELLE MORIN-LEFEBVRE/24 HEURES/AGENCE QMI

Qu’ont en commun Hulk Hogan, les Alouettes de Montréal et Guy Carbonneau ? Ce sont tous des clients de M.H. Grover, une boutique spécialisée en mode taille plus masculine. 

Entreprise établie sur la rue Wellington à Verdun depuis 1945, mais spécialisée dans la mode masculine de taille forte depuis une cinquantaine d’années, M.H. Grover offre aujourd’hui une gamme de vêtements dont les mesures varient de large grand à 10 X. Kenny Grover, l’actuel propriétaire, y travaille depuis 35 ans, jusqu’à six jours par semaine.

« Je veux voir plus de personnes de forte taille porter des couleurs, martèle-t-il. Juste parce que tu es plus gros, ça ne veut pas dire que tu ne peux pas t’habiller comme tout le monde. C’est notre philosophie ».

Reconnue comme boutique spécialisée, il n’était pas rare de croiser certains clients connus ou leurs agents chez M.H. Grover, raconte Anna Mambro, vendeuse depuis 28 ans.

« On commanditait les Alouettes de Montréal, ils venaient ici pour s’habiller. On vendait du Jack Victor et ils commanditaient aussi les Canadiens », dit-elle, citant aussi Ken Dryden, Guy Carbonneau et Louis Champagne comme visiteurs.

Même la costumière de l’acteur et lutteur américain Hulk Hogan est venue y faire un tour.

« Il prenait des chandails de taille moyenne pour avantager ses muscles ! », se souvient Anna Mambro en riant.

GABRIELLE MORIN-LEFEBVRE/24 HEURES/AGENCE QMI

Une entreprise familiale pour tous

Mais M.H. Grover n’a pas toujours été une boutique taille plus. Né du rêve de Jenny Grover et de Max Hirsh, un entrepreneur juif biélorusse arrivé à Verdun en 1900, M.H. Grover ouvrira d’abord comme mercerie en 1925.

« Mon grand-père disait de toujours aller où le simple travailleur était, car il a toujours besoin de vêtements », ajoute Kenny Grover.

Le père de Kenny, Ronny Grover, prendra la relève en 1945. Son fils le rejoindra plus tard dans les années 1980, où l’entreprise décide de s’orienter vers la mode taille plus.

« Mon père m’a demandé de venir l’aider un décembre en 1983, et 35 ans plus tard, j’y suis encore ! J’ai eu la piqûre », lance-t-il.

Anna Mambro estime pour sa part que les options restaient encore peu nombreuses pour les hommes de taille forte ou grande à l’époque.

« Au début, 75 % de la clientèle était des femmes qui magasinaient pour leurs maris. Ils ne voulaient pas être refusés une millième fois parce qu’aucune taille ne leur fait », ajoute-t-elle.

Au fil des années, le magasin conservera toujours cette mission d’habiller les hommes ne trouvant pas d’habits à leur taille dans les magasins conventionnels.

« Je me souviens que le père de Kenny nous envoyait prendre des mesures à Institut universitaire en santé mentale Douglas. Pour lui, c’était normal ; il était toujours avec les outsiders et il venait d’une époque où c’était ça le service à la clientèle », conclut-elle.

À lire aussi

Et encore plus