Le désinfectant qui pue peut nuire aux commerçants | 24 Heures MTL
/mtl-news

Le désinfectant qui pue peut nuire aux commerçants

Les établissements qui empuantissent les mains de leur clientèle avec du gel antiseptique poisseux commettent une grave erreur, estime une spécialiste du marketing olfactif. 

Que ce soit à l’entrée du métro, d’un hôpital, d’une boutique ou encore d’un restaurant, les stations de désinfection déversent souvent un liquide visqueux désagréable.

«C’est choquant et ça n’a aucun sens, on bafoue les règles les plus élémentaires du marketing!», déplore Christine Chamberland-Beaudoin, la fondatrice d’Élixir Marketing Olfactif.

«Non seulement c’est pénible pour le préposé à l’accueil, qui passe sa journée dans la puanteur, mais ça gâche le moral du personnel qui doit constamment utiliser le gel dégoûtant et ça fait en sorte que les clients associent la marque avec une expérience sensorielle répugnante dont le cerveau va se souvenir d’un à trois ans», dit-elle.

Occasion ratée

Lors des pénuries de désinfectant au début de l’épidémie, les établissements étaient parfois contraints d’utiliser des produits de fortune désagréables, concède Mme Chamberland-Beaudoin. Mais maintenant, ils n’ont plus d’excuse pour continuer d’agresser les narines sur une base routinière.

«J’ai envie de dire: "hé, les commerçants! Offrir du gel puant, ça peut nuire à vos affaires!" Ils ratent une occasion de faire plaisir aux gens avec une expérience olfactive positive et agréable.»

Au restaurant Antidote de la rue Ontario Est, dans Hochelaga-Maisonneuve, la propriétaire Élise Bellerose a laissé tomber un produit qui, selon ses dires, sentait le «lendemain de veille de tequila», au profit d’un autre, au parfum agréable, que la clientèle aime.

LOUIS-PHILIPPE MESSIER/24 HEURES/AGENCE QMI

«Mon fournisseur m’a vanté un liquide antiseptique qui s’appelle Anti-Microbe, fabriqué à Ville Saint-Laurent par la compagnie Atomes, et je l’ai adopté même si ça coûte plus cher», raconte-t-elle.

Mme Bellerose compte faire cadeau de ses réserves du produit précédent à un organisme bénévole de réparation de vélos, qui l’utilisera pour désinfecter les selles.

Infect désinfectant

Le Journal de Montréal rapportait à la fin mai qu’un gel désinfectant puant «la mouffette morte» était dispensé dans certains hôpitaux de la Montérégie. Une note interne demandait aux employés et aux médecins de ne pas le jeter aux vidanges, malgré son odeur affreuse.

Inspirée par la COVID-19, l’industrie des farces et attrapes s’est enrichie ce printemps d’un nouveau produit: le Stinky Ass Gel. Celui-ci ressemble à une lotion hydroalcoolique normale de type Purell, mais il dégage une odeur pestilentielle...

À lire aussi

Et encore plus