Votre patron est-il un bon leader en temps de crise ? | 24 Heures MTL
/homepage

Votre patron est-il un bon leader en temps de crise ?

Image principale de l'article Votre patron est-il un bon leader?
goodluz - stock.adobe.com

En temps de pandémie, comme c’est le cas actuellement avec la COVID-19, les gestionnaires ont le devoir d’encadrer leurs employés au mieux, et ce, en dépit des multiples défis que le contexte impose. Votre patron est-il à la hauteur ? 

Empathie, flexibilité ou encore humilité : les qualités qu’on attribue généralement aux bons patrons sont toujours d’actualité en temps de crise. Les compétences humaines sont même plus importantes que jamais. Il en va de la motivation des troupes. « De leur bien-être aussi », croit Sylvie Ménard, coach en leadership positif.

Voici quelques indices qui vous permettront de déterminer si votre supérieur a vraiment l’étoffe d’un leader (ou pas).

Savoir écouter

Selon Sylvie Ménard, le contexte actuel impose davantage d’empathie et d’écoute, et ce, tout en demeurant dans le positivisme. « Le leader positif s’assure d’avoir des conversations constructives qui encouragent les employés à se dépasser, par exemple en leur rappelant leurs forces », illustre-t-elle, ajoutant qu’être à l’écoute, « c’est aussi donner le droit à l’erreur ».

« Actuellement, les patrons devraient prendre le temps d’écouter chaque membre de l’équipe afin de voir comment ils peuvent les aider et les accompagner », renchérit la consultante en psychologie organisationnelle chez Lebleu Communication humaine Marie-Pier Dufour.

Faire preuve de flexibilité

La crise sanitaire a chamboulé nos vies, transformant autant l’organisation du travail que les réalités familiales. « Les leaders doivent donc vraiment faire preuve d’ouverture », croit Sylvie Ménard. Après tout, continue-t-elle, les bons dirigeants savent s’adapter à la transformation du monde du travail.

« La flexibilité est de mise, insiste Marie-Pier Dufour. Comme c’est une situation exceptionnelle, il ne faut pas hésiter à sortir des sentiers battus pour répondre aux besoins des employés. »

Être un vrai joueur d’équipe

Sylvie Ménard rappelle qu’un bon patron entretient des rapports égalitaires avec ses employés. Mots-clés : respect, courtoisie et humilité. « Les leaders humbles se considèrent comme membres de l’équipe à part entière, sans distinction de statut. Tout le monde est dans le même bateau ! »

En ce sens, un vrai joueur d’équipe aura à cœur d’organiser — même à distance — des activités positives axées sur le bien-être de l’équipe, telles que des ateliers de méditation ou un calendrier de motivation, souligne la coach.

Attention, avertit Sylvie Ménard : tout bon commandant ne doit pas négliger son propre bien-être pour autant. « Comme en avion, on met notre masque à oxygène afin de pouvoir aider les autres, dit-elle. Les leaders doivent d’abord et avant tout être à l’écoute de leurs besoins... »

À lire aussi

Et encore plus