Manifestation anti-masque: le SPVM justifie sa non-intervention | 24 Heures MTL
/mtl-news/society

Manifestation anti-masque: le SPVM justifie sa non-intervention

Image principale de l'article Le SPVM justifie sa non-intervention
Camille Lalancette/Agence QMI

MONTRÉAL | Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a jugé ne pas avoir eu de motifs valables pour intervenir lors de la manifestation anti-masque de samedi, même si plusieurs centaines de personnes ne respectaient pas la distanciation sociale et que certains se faisaient même des câlins.

• À lire aussi: Une marche contre les mesures sanitaires

«Chaque manifestation est différente et unique, il ne faut pas oublier le droit de manifester. Quand quelqu’un manifeste, bloque la rue et marche en sens contraire, il contrevient à des règlements et ne sera pas nécessairement arrêté», a dit André Durocher, inspecteur au SPVM, pour justifier la raison pour laquelle la police n’a pas dispersé la foule alors que ses membres contrevenaient à l'obligation de maintenir deux mètres de distance entre les gens.

M. Durocher a aussi exprimé que la police analyse toujours les conséquences possibles avant d'intervenir ou non lors d’une manifestation. Une intervention policière contre une grosse foule pourrait par exemple créer une émeute.

Samedi, dans les rues de la métropole, plusieurs personnes qui s'opposent aux mesures sanitaires et au port du masque se sont réunies pour manifester.

La presque totalité des marcheurs ne portait pas de masque et ils se trouvaient à moins d'un mètre les uns des autres, tranchant avec les autres manifestations survenues à propos d'autres sujets au cours de l'année, dans lesquelles la grande majorité des manifestants étaient masqués.

Les images de gens criant sans couvre-visage à proximité les uns des autres sans être ennuyés par la police avaient de quoi surprendre, sachant que le SPVM a passé le printemps et l'été à patrouiller dans les parcs pour rappeler aux gens de maintenir deux mètres de distance entre eux, sous peine d'être mis à l'amende.

Le SPVM a quand même dû faire quelques interventions samedi alors que quelques appels ont été faits au 911 durant la manifestation en lien avec des individus qui seraient rentrés sans masque dans des commerces à proximité.

M. Durocher a dit que le SPVM devra regarder les modalités de la prochaine manifestation, si elle devait avoir lieu, avant de s’assurer de sa validité.

Le Service de police de la Ville de Québec avait donné une réponse similaire pour justifier sa non-intervention lors de la manifestation anti-masque du 30 juillet dernier, jugeant qu'il aurait été plus risqué d'intervenir que de ne pas le faire.

À lire aussi

Et encore plus