Cri du cœur de Valérie Plante pour le logement social | 24 Heures MTL
/mtl-news/news

Cri du cœur de Valérie Plante pour le logement social

s

Face à cette crise du logement sans précédent, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, exhorte aujourd'hui par le biais d’une lettre les premiers ministres Justin Trudeau et François Legault à s'entendre rapidement afin que les sommes destinées aux logements sociaux soient débloquées pour aider des dizaines de familles dans le besoin. 

• À lire aussi: Un HLM vacant malgré les besoins criants

«Depuis maintenant près de trois ans, des négociations ont lieu entre vos gouvernements afin d’arriver à une entente bilatérale en matière de logement au Québec. Compte tenu de la situation actuelle, je me permets de faire appel à vous directement afin qu’une entente soit conclue rapidement. La crise du logement frappe particulièrement fort à Montréal cette année. Trop de familles montréalaises ne parviennent tout simplement plus à se loger convenablement, en respectant leur budget. Pour plusieurs, la situation est dramatique. [...]

  • Écoutez l'entrevue de Denis Trudel, député bloquiste de Longueuil-Saint-Hubert et porte-parole en matière de Solidarité sociale, au micro de Pierre Nantel à QUB radio:

«La conjugaison de ces deux crises, qui touchent particulièrement les populations vulnérables, mènera inévitablement à des situations humanitaires criantes, comme nous le voyons actuellement avec le campement érigé aux abords de la rue Notre-Dame, dans l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve. Il est impératif d’agir rapidement afin que le manque de logements adéquats et abordables ne mène, dans les prochaines années, à une augmentation de ce genre de situation», écrit-elle. 

Elle ajoute que la solution repose sur la construction de logements sociaux et abordables pour répondre aux besoins immenses.

«Il est inconcevable que le Québec soit la seule province à ne pas avoir bénéficié des fonds du fédéral en matière de logement, alors que 1,4 G$ dorment dans les coffres du gouvernement du Canada. Il est temps de conclure cette entente pour que nous soyons enfin en mesure d’héberger les Montréalaises et les Montréalais. Toutes les grandes villes du pays, sauf celles du Québec, ont accès à des fonds en habitation alors que, chez nous, les besoins sont plus criants que jamais. Au nom des dizaines de ménages montréalais qui n’ont plus de toit et qui ont dû se résoudre à vivre dans la rue, je vous demande de conclure rapidement une entente pour que nous puissions aller de l’avant avec la construction de centaines de logements sociaux qui se font attendre depuis des années maintenant. Nous avons déjà eu à affronter une crise sanitaire cette année, assurons-nous d’éviter une crise humanitaire.»

À lire aussi

Et encore plus