Finances personnelles et emploi: comment prévoir la fin de la PCU? | 24 Heures MTL
/jobs

Finances personnelles et emploi: comment prévoir la fin de la PCU?

Image principale de l'article Comment prévoir la fin de la PCU ?
Unsplash - Stellarweb

Difficile de savoir sur quel pied danser lorsqu’il est question de la Prestation canadienne d’urgence (PCU). Prendra-t-elle fin à la fin septembre tel qu'annoncé la semaine dernière? La transition vers l'assurance-emploi se déroulera-t-elle de façon fluide? Voici quelques conseils en matière d’emploi et de finances personnelles pour ne pas être pris de court lorsque le programme disparaîtra.

EMPLOI  

L’assurance-emploi  

Si la PCU prend fin et que tu es toujours sans emploi, valide le transfert de ton dossier auprès de l’assurance-emploi, puis vérifie quel sera le montant exact qui te sera accordé chaque mois. Informe-toi des différents programmes gouvernementaux auxquels tu peux aussi avoir droit selon ta situation et ton champ professionnel. 

Les grandes recherches  

Entame tes recherches d’emploi sans attendre! Plusieurs secteurs sont en pénurie de main-d’œuvre présentement et offrent des conditions de travail intéressantes. 

N’hésite pas à faire appel aux services d’aide à l’emploi du Carrefour Jeunesse-emploi le plus près de chez toi. Les sites des gouvernements provincial et fédéral offrent aussi du soutien pour la recherche d’emploi. 

Unsplash

FINANCES PERSONNELLES  

Un conseiller en sécurité financière comme accompagnateur  

«Dès que possible, il faut que les personnes s’assoient avec leur conseiller en sécurité financière, s’ils en ont un, pour réévaluer leur budget et réaligner le tout», affirme Nathalie Genois, conseillère en sécurité financière auprès de la Sun Life et planificatrice financière. 

Tout le monde ne connaît pas sur les doigts de sa main les tâches que son conseiller en sécurité financière peut accomplir. Bref, il ne faut surtout pas que tu hésites à demander à ton conseiller s’il peut t’aider à repenser ton budget. «S’ils ne sentent pas d’ouverture du conseiller à le faire, eh bien moi, je changerais. Si la personne n’est pas capable de pouvoir aider un jeune à faire ça, quant à moi, elle ne mérite pas sa confiance», affirme-t-elle. 

Des changements au budget  

Mme Genois le dit et le redit, il est important que tu mettes ton budget par écrit puisqu’il permet de constater dans quel domaine budgétaire tu devras diminuer tes dépenses.

La conseillère en sécurité financière mise sur un budget annuel qui permet d’inclure des dépenses ponctuelles «farfelues». «Les pneus, on ne les change pas chaque année, mais quand ça arrive, le 1000-2000$, on ne l’a pas dans notre compte quand on ne l’a pas planifié».

Unsplash - Imthaz Ahamed

Quelques modifications à apporter à ton budget:

- Réévalue ton forfait de transactions bancaires. Même si on favorise le paiement sans contact en temps de pandémie, les transactions par carte de débit finissent par coûter cher et il vaut donc la peine de réévaluer le tout. 

- Parle à ton propriétaire. «Le loyer, en théorie, c’est dur à sacrifier, à moins que le propriétaire accepte de prolonger les paiements ou encore avec l’institution financière pour une hypothèque», indique Mme Genois.

- Change ton assurance automobile. «Certaines compagnies priorisent les jeunes et il y a un gros écart de prix», souligne la spécialiste.

- Coupe les sorties, les cadeaux et les extra. «Chaque personne choisit la case non touchable. Il y a des femmes qui vont me dire qu’elles ne veulent pas toucher à leur budget coiffure ou esthéticienne et c’est correct aussi», nuance-t-elle.

- Réévalue ton forfait cellulaire.

Unsplash - Rob Thompson

La gestion du compte en banque  

Une bonne gestion de ses dettes peut faire toute la différence dans une situation de précarité. Observe les taux d’intérêt applicables à chacune de tes dettes et priorise le paiement de celles dont le taux est le plus élevé.

Au-delà de ces remboursements, porte une attention particulière à tes différents placements. Peux-tu ralentir le montant de ces placements périodiquement ou encore ralentir leur fréquence? «Chaque cas est différent», soutient Mme Genois. Tout le monde souhaite poursuivre ses placements en vue de projets futurs, mais chaque situation économique est différente. Réfléchis à la question!

Un fonds de trois à six mois  

«Ce qui est bien, c’est d’avoir de trois à six mois de salaire de côté», fait savoir la conseillère en sécurité financière. Oui, oui, trois à six mois! Le fonds d’urgence ne tombe pas du ciel, mais il se crée au fil du temps. Pour t’aider à créer ta cagnotte, tu peux placer une mince portion de ton salaire dans un compte alloué à cet effet à chacune de tes paies.

Et si tu as un mois de salaire de côté, ce sera déjà ça! Une marge de crédit pourra aussi t’être utile en période de précarité. Par contre, elle n’est pas idéale et exerce sur toi une pression de remboursement.

À lire aussi

Et encore plus