Un Montréalais retrouve sa chienne Sofa après 82 jours | 24 Heures MTL
/mtl-news/news

Un Montréalais retrouve sa chienne Sofa après 82 jours

Le maître de Sofa n’a ménagé aucun effort pour retrouver la bête qui avait pris la fuite en juin, à Montréal

s

Un Montréalais qui a remué ciel et terre et dépensé des milliers de dollars en équipement et en publicité a finalement retrouvé sa chienne disparue trois mois plus tôt.

« Je savais que tous les jours, peu importe comment je me sentais, quand la nuit arrivait, il fallait que j’alloue du temps pour retrouver Sofa. C’est vraiment un soulagement de l’avoir enfin avec moi », raconte Philipp Boulanov, maître de Sofa, un berger australien femelle de 5 ans. 

Philipp Boulanov a encore du mal à croire qu’il a réussi à retrouver sa chienne, après qu’elle fut partie 80 jours en cavale.

Photo Martin Alarie

Philipp Boulanov a encore du mal à croire qu’il a réussi à retrouver sa chienne, après qu’elle fut partie 80 jours en cavale.

Le 11 juin, M. Boulanov promenait son nouvel animal, dont il était propriétaire depuis moins de 24 heures. Mais après avoir été approchée agressivement par un chien non attaché, Sofa a pris peur, a réussi à s’échapper avec sa laisse, et a s’enfuir au galop.

Et pour retrouver sa chienne, l’entrepreneur de 29 ans n’a pas lésiné sur les moyens : accrochage d’affiches du Vieux-Port au parc Angrignon, campagne sur les réseaux sociaux, publicité à la radio, achat de matériel à la pointe de la technologie comme des caméras nocturnes, location de drones et achat d’une cage pour l’attraper. Au total, cela représente près de 4000 $ d’investissement, affirme M. Boulanov.

Armé de patience

Une centaine de citoyens sont aussi venus prêter main-forte. Certains ont aperçu la bête et ont appelé directement son maître, qui a été capable de localiser Sofa une première fois à 2 km de chez elle, puis quelque temps après, près du parc Angrignon, deux-trois semaines après sa fuite.

Repérée plusieurs fois, la chienne était pourtant impossible à capturer.

C’est Olga Vitt, une résidente du quartier Pointe-Saint-Charles, qui a particulièrement aidé chaque jour M. Boulanov à ne pas baisser les bras et à retrouver Sofa.

« On restait plusieurs heures, parfois des nuits entières, à l’observer de loin, à s’allonger dans l’herbe avec de la nourriture pour qu’elle s’approche de nous. Mais dès qu’on bougeait un peu, elle s’enfuyait de nouveau », relate Mme Vitt.

Après une longue semaine sans traces d’elle, M. Boulanov a reçu un nouveau signalement près d’un dépotoir à neige, à environ 6 km de chez lui, à côté du parc Ignace-Bourget.

Sofa, captée par l’une des caméras de surveillance de chasse déposées par son propriétaire, quelques semaines après avoir disparu.

Capture d'écran tirée d'instagram

Sofa, captée par l’une des caméras de surveillance de chasse déposées par son propriétaire, quelques semaines après avoir disparu.

« J’ai installé des caméras de surveillance de chasse. Comme ça, je pouvais voir vers quelle heure elle sortait, comment elle allait et si elle était blessée », explique M. Boulanov.

« J’allais la nourrir tous les jours, je regardais s’il y avait du mouvement sur les caméras de surveillance. J’allais changer l’eau et m’asseyais pendant plusieurs heures pour qu’elle s’approche de moi », ajoute l’entrepreneur.

600 heures de recherches

Quatre caméras pointaient en direction de la cage où il avait disposé des couvertures et de la nourriture. Mais au lieu de capturer Sofa, ce sont des ratons laveurs et des moufettes qui ont été piégés.

Après plusieurs tentatives et après avoir passé plus de 600 heures à chercher sans relâche Sofa pendant 82 jours, M. Boulanov a finalement retrouvé la femelle berger australien tôt mardi, à 5 h.

Le mardi 1<sup>er</sup> septembre, vers 5 h 30 du matin, M. Boulanov a enfin été réuni avec son animal de compagnie, qui était rentré dans la cage qu’il avait installée pour le capturer.

Capture d'écran tirée d'instagram

Le mardi 1er septembre, vers 5 h 30 du matin, M. Boulanov a enfin été réuni avec son animal de compagnie, qui était rentré dans la cage qu’il avait installée pour le capturer.

« Mon téléphone a sonné en pleine nuit pour me prévenir que la cage s’était fermée. Quand j’ai vu les images, je me suis tout de suite levé, j’ai appelé Olga et on est allés la chercher », explique-t-il.

En pleine forme

Après une bonne douche et une longue sieste, Sofa a vu un vétérinaire qui a constaté qu’elle était en pleine forme.

« J’avais pris un chien pour m’obliger à plus sortir, découvrir de nouveaux coins et de nouvelles personnes. Grâce à Sofa, j’ai pu faire tout ça, mais grâce sa cavale », s’amuse Philipp Boulanov, qui s’arme maintenant de deux laisses et un harnais pour promener la petite Sofa.

M. Boulanov a lancé une campagne de sociofinancement pour récupérer les frais liés à l’achat de la cage qu’il compte par la suite donner à un organisme.

À lire aussi

Et encore plus