Le Québec en route vers une deuxième vague de COVID-19 | 24 Heures MTL
/mtl-news/news

Le Québec en route vers une deuxième vague de COVID-19

Image principale de l'article Vers une deuxième vague de COVID-19
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Après trois mois d’accalmie, voilà que le nombre de cas de COVID-19 quotidien est reparti à la hausse depuis deux jours.

C’était le calme avant la tempête, indique le Dr Christian Fortin qui réitère que les experts s’y attendaient.

«Vous savez, dans les grandes pandémies, il y a toujours deux vagues, mais on espérait ne pas l’avoir», dit-il.

Mais contrairement à la première vague, Montréal n’est pas la seule région où il y a une hausse importante de cas. Plusieurs régions, dont celle de Québec, sont aussi touchées, notamment dans des résidences pour personnes âgées, les bars de karaoké et les écoles.

«On a eu cette période-là de trois mois où on a déconfiné, où les gens ont commencé à circuler un petit peu plus à travers la province. Et il faut se le dire, ce n’est pas tout le monde qui applique les mesures [sanitaires] recommandées», explique l’omnipraticien.

Le relâchement des règles sanitaires y est certainement pour quelque chose, mais Christian Fortin rappelle qu’un seul cas en circulation est suffisant pour causer une éclosion.

«C’est ce qui se produit. Ce sont de cas isolés qui ont circulé dans différents endroits, dans différentes régions et là ce sont les étincelles qui commencent à exploser», avance-t-il.

Vers un nouveau confinement?

Évoqué brièvement par le premier ministre François Legault la semaine dernière, le Québec devra-t-il être replongé dans un confinement, qu’il soit partiel ou entier?

«Je ne pense pas qu’on s’en aille vers un confinement aussi général comme on l’a connu, c’était drastique comme mesure. Par contre, ç’a été très efficace comme on l’a vu», lance le Dr Fortin.

Or, puisqu’on connaît maintenant les conséquences de telles mesures, l’omnipraticien pense que le reconfinement sera plus «circonstanciel».

«Donc, identifier des cas dès que possible. On veut ensuite isoler les contacts de ces cas-là, indique-t-il. C’est pour ça qu’il est important de rapporter aussitôt qu’un cas est identifié dans un endroit et on prend toutes les mesures», ajoute Christian Fortin.

À son avis, il s’agit là d’une bonne façon de limiter la propagation du coronavirus.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus