Un EP en forme de virgule pour LaF | 24 Heures MTL
/activities/todo

Un EP en forme de virgule pour LaF

La formation montréalaise LaF propose avec «Soin Entreprise» un nouvel EP d’un hip-hop toujours rafraichissant et original qui fera le pont entre son précédent opus et le prochain à venir. 

«Il nous restait quand même une couple de chansons avant la COVID, qui étaient réalisées un peu dans la suite de notre album “Citadelle”, explique d’abord le membre du groupe Thomas Thivierge-Gauthier, alias Mantisse. C’est un montage de chansons, on n’a pas poursuivi nécessairement une esthétique. On a essayé de prendre un peu de recul, de faire quelque chose d’un peu plus simple, qui ressemble à la musique qu’on faisait avant.»

PHOTO COURTOISIE

Il en résulte un nouvel EP sans prétention, lancé moins d’un an après leur dernier album «Citadelle», à travers lequel le hip-hop coloré qui fait la marque de la formation se mêle à des arrangements plus minimalistes.

«C’est un projet un peu “virgule”, c’est vraiment le bon terme, poursuit le rappeur. C’est vraiment une transition entre des longs jeux qui sont des albums qui prennent beaucoup plus de temps de conception à faire. “Citadelle” nous avait pris beaucoup de temps, ce qui est une bonne chose parce qu’on est fiers du projet, mais en même temps on avait envie de se relancer dans quelque chose de plus efficace, qui nous faisait plaisir à moins se casser la tête.»

Pour «Soin Entreprise», le groupe s’est notamment entouré de trois collaborateurs : Moses Belanger, FouKi et Xela Edna. L’ensemble du EP a été enregistré avant le confinement, de sorte qu’il ne restait que les dernières étapes du travail de studio à compléter ce printemps.

PHOTO COURTOISIE / POCHETTE DE L'ALBUM

«Dans “Soin Entreprise”, il y a du “sampling” très classique, des “loops” plus simples, décrit Thomas Thivierge-Gauthier. Évidemment, on les a travaillés beaucoup. On est revenu plus à nos sources d’une certaine manière, autant dans la production que dans le sujet et la manière de s’exprimer. Mais ça reste une suite logique de “Citadelle”.»

Sans compromis

Comme pour l’ensemble du milieu culturel québécois, la pandémie de la COVID-19 a bouleversé les plans du groupe qui s’apprêtait à faire vivre sa musique dans différentes salles du Québec. Pour le moment, tout demeure sur la glace en ce qui concerne les spectacles à venir.

PHOTO COURTOISIE

«On était supposés présenter un Club Soda deux jours avant que le confinement commence, et pour nous c’est un peu un standard à reprendre, on ne veut pas faire de premières parties, on voudrait recommencer en faisant un coup assez grand», explique le musicien.

«Donc on est assez patients pour l’instant, et on n’a pas l’urgence de se produire pour se produire, poursuit-il. On a lancé un album qu’on a à peine pu montrer en spectacle, et on sort un nouvel EP direct ici, donc déjà il y a quelque chose qui a été comme “skip” un peu. La patience, c’est vraiment un de nos phares en ce qui a trait à prendre les bons moments pour sortir des choses ou se présenter, et en ce moment je pense que tout le monde a envie de retourner vers les spectacles, vers la culture, parce que ça va de soi et qu’on en a besoin, mais il faut être patient aussi et ne pas jouer dans la demi-mesure.»

À lire aussi

Et encore plus