Circulation : Montréal révisera le calendrier des chantiers | 24 Heures MTL
/mtl-news/news

Circulation : Montréal révisera le calendrier des chantiers

Image principale de l'article Montréal révisera le calendrier des chantiers
Joël Lemay / Agence QMI

L’administration Plante compte revoir le calendrier de réalisation des travaux de construction à Montréal.

«Ce qu’on comprend en ce moment c’est que "COVID" plus "grand chantier" c’est plus difficile, et les gens souhaitent qu’on puisse ralentir ou du moins revoir la façon dont les chantiers sont menés», a déclaré Valérie Plante, mercredi matin, durant la réunion du comité exécutif de la Ville.


Les citoyens ont besoin d’un peu de répit ou de stabilité, a ajouté la mairesse de Montréal.


«L’engagement que je prends aujourd’hui – on avait commencé le travail –, c’est de revoir l’ensemble des chantiers, de voir comment on peut les peaufiner, comment on peut s’assurer que la mobilité tout autour est facilitée», a-t-elle annoncé.


«Bref, d’ajuster en fait tout le calendrier des chantiers, qui est prévu bien longtemps d’avance, mais on est tout à fait disposés à faire un tour de roue pour pouvoir trouver des solutions qui vont justement vous faciliter la vie.»


Plus de détails seront disponibles dans les prochaines semaines, d’après le cabinet de la mairesse.


En outre, le programme d’aide aux commerçants affectés par les chantiers sera adapté pour aider ceux de la rue Saint-Denis, a fait savoir Mme Plante. Des commerçants, déjà affectés par la pandémie, se plaignent des travaux de construction pour le Réseau Vélo Express.

Joël Lemay / Agence QMI

«Relations publiques»


Cette annonce n’est qu’une «opération de relations publiques», selon Lionel Perez, chef du parti d’opposition Ensemble Montréal, faisant valoir qu’il y a «très peu de chantiers d’envergure qui commencent au mois de septembre».


«La mairesse avait amplement le temps de changer de cap concernant la COVID et les chantiers. Depuis le début de la saison, nous avions demandé à ce qu’il y ait un report de tous les chantiers qui n’étaient pas essentiels», a poursuivi M. Perez.


«Ça prend pas un génie pour réaliser que cette annonce a tout à voir avec les résultats du sondage la semaine passée», a-t-il ajouté, en référence au sondage CROP-La Presse dans lequel près des trois quarts des répondants se disaient insatisfaits de la gestion de la circulation automobile par l’administration Plante.


Économies aussi


Selon M. Perez, cette révision des chantiers est aussi une manière pour la Ville, dont les finances ont été mises à mal par la pandémie, d’économiser. «Vraisemblablement, c’est parce qu’ils n'ont pas le choix d’un point de vue financier», a-t-il dit.
Des considérations financières ont-elles aussi pesé dans la balance? «Ce n'est pas mutuellement exclusif», a commenté Geneviève Jutras, attachée de presse de Valérie Plante.


«La COVID affecte les budgets de tous les paliers gouvernementaux et il faut nécessairement en tenir compte dans notre planification, a-t-elle poursuivi. Reste que malgré la COVID, notre administration a investi des sommes record dans les infrastructures depuis notre arrivée au pouvoir afin de pallier les besoins des infrastructures vieillissantes de la Ville.»


En mars dernier, il était déjà question de revoir la réalisation de projets d’infrastructure. «Je ne vous cacherai pas qu’on est déjà en préparation du prochain budget. C’est surtout qu’on doit tout réévaluer dans notre capacité de livrer certains projets», avait dit Mme Plante, en marge d’une annonce sur le report de la date butoir pour le paiement de taxes, qui allait priver temporairement la Ville de 2 milliards $ en liquidités.

À lire aussi

Et encore plus