Le karaoké sera interdit dans les bars du Québec | 24 Heures MTL
/mtl-news/news

Le karaoké sera interdit dans les bars du Québec

Le karaoké sera interdit dans les bars au Québec après qu’une soirée du genre eut mené à des dizaines d’infections à la COVID-19 dans la Vieille-Capitale.

• À lire aussi: Des «mesures exceptionnelles» pour le karaoké

C’est ce qu’a indiqué jeudi le PDG de la Corporation des propriétaires de bars, brasseries et tavernes du Québec, Renaud Poulin, à ses membres après une rencontre en avant-midi avec les représentants de la santé publique.

«On a été convoqué hier. On savait que ce n’était pas une discussion parce qu’il n’y avait pas d’ordre du jour. On pense qu’on aurait pu la contrôler mieux, mais [la santé publique n’a] pas voulu prendre de chance», a indiqué M. Poulin.

L’attaché de presse du ministre de la Santé n’a pas confirmé cette nouvelle.

Jeudi matin, le premier ministre François Legault avait indiqué qu’une décision serait prise bientôt concernant les soirées de karaoké, mais qu’il n’était pas question de fermer les bars à court terme.

«Ce qui est malheureux, c'est que la majorité des bars font un bon travail pour respecter les consignes, mais il y en a quelques-uns qui ne font pas un bon travail, en particulier les karaokés», avait-il dit.

Le directeur national de la santé publique, le Dr Horacio Arruda, a mis en garde à plusieurs reprises la population contre les dangers de participer à des soirées de karaoké. La consommation d’alcool mêlée au chant et donc à des gouttelettes de salives projetées plus loin représenterait un dangereux cocktail.

Une éclosion survenue au bar Le Kirouac à Québec l’a d’ailleurs récemment démontré. Une activité de karaoké y a récemment mené à 72 cas de COVID-19, selon les derniers chiffres révélés par les autorités.

Selon Renaud Poulin, cette nouvelle interdiction pourrait avoir un impact sévère pour plusieurs bars qui dépendent des soirées de karaoké pour se remplir.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com

À lire aussi

Et encore plus