Pourquoi ça coûte cher, un avocat? | 24 Heures MTL
/activities/shopping

Pourquoi ça coûte cher, un avocat?

Image principale de l'article Pourquoi ça coûte cher, un avocat?
Unsplash | Irene Kredenets

La consommation de l’avocat a explosé dans le monde. Deux, voire trois fois plus importante qu’il y a dix ans, elle représente un boom atteignant les 11 milliards de livres d’avocats consommées chaque année sur la planète. Mais au-delà du fait qu'il soit devenu omniprésent dans nos assiettes, le fruit est aussi rendu beaucoup plus dispendieux. Pourquoi votre jolie toast à l’avocat est-elle de plus en plus chère?

Aliment le plus souvent épinglé sur Pinterest en 2015, son emoji a même fait l’objet de pétitions avant son apparition: l’avocat a connu une popularité fulgurante dans la dernière décennie. Si on le voyait trop peu dans les épiceries au début des années 90, ces dernières en remplissent désormais leurs rayons pour répondre à la demande et s’arrimer aux 11,4 millions de #avocado répertoriés sur Instagram. 

Unsplash | Brenda Godinez

Au Canada, les chiffres parlent d’eux-mêmes. Environ 80 000 tonnes d’avocats ont été importées en 2017, soit plus du double qu’en 2011, et son importation a progressé de 18% en moyenne annuellement depuis 2013. Au Mexique, d’où l’on importe plus de 80% de nos poires-alligators (un surnom du fruit), un record de production a été atteint en 2017 avec près de deux millions de tonnes récoltées.

Des enjeux écologiques  

Cette production croissante compte aussi son lot de problèmes. Elle nécessite des quantités colossales d’eau, entraînant des enjeux de dégradation considérable des sols et de la biodiversité environnante. En comparaison, il faut 283 litres d’eau pour générer un kilo d’avocats contre environ 30 litres pour la même quantité de tomates.

Seulement dans l’État mexicain du Michoacan, premier producteur d’avocat au monde, on utilise chaque jour neuf millions de mètres cubes d’eau pour sa culture, soit l’équivalent de près de 4000 piscines olympiques. Cette production à grande échelle aurait même causé une multiplication des tremblements de terre dans la région. Imaginez quand vient le temps de nourrir les adeptes de football le jour du Super Bowl... 200 millions de livres d’avocats y sont engloutis durant cette soirée en Amérique. Extra guacamole, s’il vous plaît!

Unsplash | Isabella Mendes

On peut s’en douter, la sécheresse des terres, les records de chaleur et les tremblements de terre qui découlent de la production massive ont rendu cette dernière de plus en plus fragile. Et les récoltes amaigries causées par des difficultés de production ont fait grimper le coût de l’avocat, en plus d’intensifier le cercle vicieux écologique dans lequel s’enfonce l’industrie. Avec des récoltes qui jouent au yoyo, les prix ressentent l’effet du yoyo aussi.

Crime organisé et déforestation  

Au-delà du problème environnemental, le Michoacan est devenu un territoire de «guerre» où des cartels de la drogue se font de plus en plus présents afin de diversifier leurs sources de revenus et tirer leur part du gâteau. Comme rapporté par le Business Insider, des narcotrafiquants vont même aller jusqu’à extorquer des agriculteurs en les forçant, arme à la main, à leur donner une partie de leurs bénéfices.

Ce que l’on qualifie désormais d’«or vert» est aussi dans la ligne de mire de propriétaires forestiers qui, pour contourner une loi stipulant que les nouvelles plantations autorisées doivent être placées sur des terrains ravagés par le feu, vont jusqu’à incendier leur forêt pour planter des avocatiers. Selon les informations de l’Agence France-Presse, 95% des feux sont intentionnels là-bas, ravageant jusqu’à 10 000 hectares, certaines années. 

D’autres forestiers, avec une tactique différente, plantent pour leur part des avocatiers sous leurs arbres et coupent peu à peu les divers végétaux pour n’y laisser à découvert que les plants d’avocats.

Une demande trop élevée pour l’offre?  

Si plusieurs restaurateurs ont décidé de boycotter le fruit dans les dernières années, la demande, elle, demeure élevée. Trop élevée pour l’offre? Fort possible. L’importante demande confrontée à la crise de l’or vert explique en grande partie la hausse du prix de l’avocat enregistrée à 129% l’an dernier aux États-Unis. 

Le marché est certes encore grandissant, mais on peut se demander si sa production, elle, dans certains territoires fragilisés, restera viable dans le futur. N’attendez pas que votre avocat soit trop mûr avant de le manger, son heure de gloire pourrait tirer à sa fin. 

Unsplash | Joshua Coleman

À lire aussi

Et encore plus