Avant le plafond de verre, l’échelon brisé ? | 24 Heures MTL
/jobs

Avant le plafond de verre, l’échelon brisé ?

Image principale de l'article Avant le plafond de verre, l’échelon brisé ?
sepy - stock.adobe.com

Ce ne sont pas les obstacles qui manquent dans le parcours professionnel des femmes ! Et si l’échelon qui mène au fameux plafond de verre était, en plus, brisé ? C’est bien souvent le cas, selon un rapport de LeanIn.org et de la firme McKinsey. Tour d’horizon.

Près de cinq années de données, récoltées auprès de 600 entreprises aux États-Unis depuis 2015, ont réussi à démontrer plusieurs inégalités homme-femme dans de nombreux milieux professionnels. 

Selon les données du rapport, 62 % des hommes, comparativement à 38 % des femmes, sont en position de pouvoir. L’étude Women in the Workplace indique également que la majorité des femmes rencontreront des difficultés dès le début de leur carrière. La faute à l’échelon brisé !

5 outils pour réparer l’échelon

En plus de dénoncer ces injustices, le rapport pointe plusieurs pistes de solution à déployer en entreprise afin de permettre aux femmes d’aller aussi loin qu’elles le méritent.

Se fixer des objectifs

À la manière des quotas, il peut être intéressant pour les entreprises de tenir des objectifs clairs d’embauche et de promotion pour leurs employées. 

Élargir le processus d’embauche

Comment engager une femme si on n’en convoque pas — ou très peu — en entretien d’embauche ? Toutes les compagnies devraient ainsi élargir le plus possible leur processus de sélection.

Prendre conscience des biais inconscients

Un biais inconscient peut nous porter à juger les autres selon les stéréotypes qui nous entourent. En conséquence, l’étude invite les recruteurs à ouvrir les yeux sur leurs propres biais, question de ne pas discriminer les femmes sans même le savoir.

S’en tenir à une grille d’évaluation

Peu importe le sexe de la personne qui se trouve devant lui, le recruteur devrait suivre une liste de questions pensées à l’avance afin de demeurer le plus juste possible. 

Vive la formation !

Comment une femme peut-elle se retrouver en position de pouvoir si ses supérieurs ne la préparent pas à s’y rendre ? En ne considérant même pas cette éventualité, plusieurs employeurs coupent les ailes d’employées au fort potentiel. La formation continue est donc essentielle.

Quelques pistes pour les femmes

Comment faire avancer la situation plus rapidement ? Voici deux bonnes idées. 

Technique d’amplification

Notamment utilisée par des femmes en poste à la Maison-Blanche, cette méthode consiste à répéter la bonne idée d’une collègue en la nommant. Presque impossible alors pour les hommes de les ignorer ou de carrément reprendre l’idée à leur compte. 

Technique de rayonnement

Cette technique, qu’on attribue souvent à Ann Friedman et Aminatou Sow, se base sur le soutien entre collègues féminines. À bas la concurrence, vive l’entraide !

À lire aussi

Et encore plus